Les buns (ou pains à burger) qui déchirent !

rrrrrrrrr

rrrrrrrr

rrrrrrr

Qu’il s’agisse d’un Big Mac estampillé Ronald ou d’un gargantuesque sandwich au foie gras d’un chef étoilé, le hamburger a le vent en poupe. Bien sûr, vous me direz qu’entre l’américain Mc Do, le médiatique Big Fernand ou le génial Yannick Alléno, il n’y a pas beaucoup de points communs. Je vous répondrai que si. Il y en a un et c’est même la base du hamburger : le pain. Pour moi, on peut mettre ce qu’on veut dans le bun, s’il n’est pas bon, le résultat ne sera pas à la hauteur. Par conséquent, si vous aussi vous avez envie de vous la jouer Yannick Alléno plutôt que Mc Do (non, je n’ai rien contre Mc Do, même qu’il m’arrive d’y manger!), j’ai la recette qu’il vous faut ! Plus précisément, Valérie a LA recette qu’il vous faut.
Plusieurs fois, j’ai fait des buns et il y avait toujours un truc qui n’allait pas. Ici, tout est absolument parfait. L’extérieur est un peu croustillant et protège un cœur follement moelleux. En plus de ça, la recette est vraiment toute bête à réaliser, elle ne coûte presque rien… Son seul inconvénient, c’est le temps qu’il faut pour la réaliser. La réalisation en elle-même va très vite mais les temps de pousse sont très longs. Toutefois, j’ai la solution pour vous. Vous réalisez ces buns quelques jours à l’avance et lorsqu’ils sont tout juste refroidis, vous les placez au congélateur. Il ne vous restera plus qu’à les décongeler, sur une grille, une grosse heure (en été, donc deux heures en hiver) avant la dégustation. Cela passera totalement inaperçu (goût et texture). D’ailleurs, la congélation est une bonne solution aussi pour gérer les (grosses) proportions de la recette de base. On en mange la moitié et on congèle le reste.
Je vous promets que cette recette, en plus d’être inratable, est excellente. Et puis, là, vous pourrez réellement dire que ce sont des burgers maison. De A à Z. Du pain à la garniture ! L’effet sera garanti sur vos convives : ils en seront babas !
NB : tout comme les bagels que l’on peut manger chauds ou froids, ces buns seront parfaits en hamburger ou en simple sandwich…

Infos pratiques:
– Quantité : 9 buns
– Difficulté : ☆☆☆☆☆ 
– Préparation : 30 minutes
– Cuisson : 18 minutes
– Pousse : 2h + 45 minutes

La liste de courses :  
– 600 g de farine T45, 
– 180 g de lait entier, 
– 130 g d’eau, 
– 30 g de beurre, 
– 25 g de sucre, 
– 15 g de levure de boulanger fraiche,
– 10 g de sel, 
– 1 oeuf,
– 1 blanc d’oeuf (pour la dorure),
– Graines de pavot, sésame…

La liste des ustensiles :
– 1 saladier, 
– 1 pinceau, 
– 1 toile SILPAT ou du sulfurisé.

Concrètement, cuisinons…

1. On mélange l’eau et le lait que l’on fait très légèrement tiédir. Ensuite, on délaie la levure dedans. 
2. Dans un saladier, on place la farine, le sucre, le sel, l’oeuf et le mélange eau-lait-levure. On pétrit mais simplement pour mélanger les ingrédients, pas pour corser la pâte. On ajoute ensuite le beurre coupé en dés et à température ambiante. On pétrit alors pendant 10 minutes, à vitesse lente, le temps que le beurre soit parfaitement incorporé.
 
rrrrrr rrrrr
 
3. On laisse la pâte lever pour 2 heures, le but de la manœuvre étant qu’elle double voire triple de volume.
4. Quand le pâton est bien dodu, on dégaze la pâte. Il faut alors la peser et la diviser en 9. Avec chaque morceau de pâte, on forme une boule (comme ici). Cette boule, il faut alors l’aplatir avec la paume de la main. Attention, il ne faut pas hésiter à bien l’aplatir car le bun va encore pousser et on risque de se retrouver avec un pain très épais et donc étouffe chrétien. Au fur et à mesure, on place les buns sur la toile SILPAT, en les espaçant bien (j’en mets 5 au maximum, un dans chaque coin et le dernier au centre). Théoriquement et sauf à avoir un immense four, vous devrez faire deux fournées : une de 4 et une de 5.
5. On laisse lever les pains durant, au moins, 45 minutes. Ils doivent avoir doublé de volume.
5. BONUS. Quelques minutes avant la fin de la pousse des buns, on met le four à préchauffer sur 170° C, sur chaleur tournante.
 
rrrr
 
6. Lorsque les buns ont doublé de volume, on les dore au blanc d’oeuf et on les parsème, le cas échéant, avec les graines de son choix. 
7. On fait cuire les pains pour une petite vingtaine de minutes. Dès l’instant où les buns sont dorés, ils sont cuits. On les place alors sur une grille pour qu’ils refroidissent. Petite précision : à la sortie du four, ils seront durs comme des cailloux mais tout va rentrer dans l’ordre par la suite et ils seront moelleux au possible 🙂 !
 
J’aplatis beaucoup mes boules de pâte. Au final, ça fait un pancakes épais ! Sinon, après la pousse on se retrouve avec quelque chose de, certes, joliment gonflé mais surtout d’immangeable car trop épais/étouffant.

En conclusion, dégustons !

rrr

Posté dans

0 commentaires sur “Les buns (ou pains à burger) qui déchirent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *