Un velouté de courgettes bio au fromage de chèvre

bbbb

bbb
Pour ceux qui me suivent sur Twitter, vous avez dû vous apercevoir que j’avais pris quelques jours de vacances… Sauf qu’au retour, c’était un peu la folie dans le jardin avec des légumes en pagaille ! Les courgettes ont particulièrement profité et je me suis retrouvé avec deux énormes courgettes (et d’autres de taille normale que je vous présenterai dans une autre recette assez…déroutante).
En temps normal, je les aurais simplement poêlées mais avec de très grosses courgettes, ce n’est quand même pas ce qu’on fait de mieux ! En plus, comme je n’avais pas grand chose dans les placards (retour de vacances oblige), j’ai opté pour le velouté. Comme d’habitude, je farfouille sur le net et dans mes bouquins avant de trouver LA recette que je veux : le velouté de courgettes à la feta et à la menthe de Larousse. Je n’avais ni feta, ni menthe mais, qu’à cela ne tienne, j’ai remplacé ces deux ingrédients par du fromage de chèvre et j’ai ajouté de l’oignon et de l’ail du jardin. Au final, c’est donc une soupe bio réalisée avec des légumes provenant uniquement du jardin… Et rien que ça, ça fait plaisir 🙂 !
Je ne sais pas quel temps il fait chez vous mais, à la maison, c’est encore l’été. On a donc dégusté cette soupe à peine tiède et elle était aussi parfaite que chaude ! Un vrai velouté en bouche et un goût délicat de courgettes et de fromage de chèvre. A n’en pas douter, cette recette va devenir un classique,  aussi bien pour l’été que pour l’hiver !
Et vous, comment vous préférez les courgettes ? Vous faites quoi avec les très grosses courgettes ?  
Infos pratiques:
– Quantité : 6/7 personnes
– Difficulté : ☆☆☆☆
– Préparation : 10 minutes
– Cuisson : 60 minutes [1]
La liste de courses :
– 1,5 kg de courgettes (3 ou 4 courgettes),

– 350 g de pommes de terre (2 grosses pommes de terre),
– 1 L d’eau (+ ou -),
– 1 oignon,
– 2 gousses d’ail,
– Un produit laitier (facultatif) [2],
– Huile d’olive,
– Sel & poivre.

La liste des ustensiles :
– 1 planche,
– 1 couteau,
– 1 petite cocotte,
– 1 mixeur plongeant.

Concrètement, cuisinons…

1. On épluche l’oignon et on l’émince. On épluche aussi l’ail.
2. On s’occupe ensuite des courgettes. S’il s’agit de petites courgettes bio [3], il suffit de les laver et de les tailler en Mirepoix (c’est-à-dire en faisant des cubes de 1 cm de côté) pour une cuisson rapide. Ensuite, on épluche les pommes de terre, on les lave et on les taille en Mirepoix aussi.

3. Dans la cocotte, on verse un peu d’huile d’olive pour faire rapidement revenir l’oignon et l’ail (2/3 minutes). On ajoute ensuite les courgettes et les pommes de terre qu’on fait aussi revenir rapidement. On ajoute alors de l’eau. Plus que la quantité indiquée, ce qui est important c’est juste de mouiller à hauteur.

4. C’est cuit lorsque les pommes de terre et les courgettes sont cuites. C’est à ce moment qu’il faut, le cas échéant, ajouter la crème fraiche, les feuilles de menthe, la feta ou le fromage de chèvre [2]. Il ne reste plus qu’à mixer. La courgette ayant un goût assez fade, on assaisonne généreusement, tout en faisant attention pour le sel si on a ajouté de la feta qui est assez salée. Ce velouté se déguste aussi bien chaud que froid et vous pouvez ajouter, au moment de servir, quelques morceaux du fromage choisi sur le dessus. C’est autant pour le goût que pour le visuel.
[1] La cuisson varie selon le mode de cuisson. Cela va de 10 minutes à l’autocuiseur lorsqu’il siffle à une petite heure sur feu doux et sans couvercle.
[2] Tel quel, ce velouté est une base parfaite que l’on peut accommoder à son goût. On peut simplement opter pour un trait de crème fraiche (liquide ou épaisse). Sinon, deux mariages fonctionnent particulièrement bien : courgette/menthe/feta ou courgette/fromage de chèvre. Attention toutefois, la saveur de la courgette est délicate, il ne faut pas la dénaturer en ajoutant trop de fromage…
[3] Je vous conseille de garder la peau pour deux raisons. Une liée au visuel, la teinte de votre velouté sera d’un vert un peu plus soutenu. Une liée à la nutrition, la peau et la chair située sous la surface contiennent énormément de minéraux, vitamines et autres antioxydants bons pour votre santé. Cependant, si vous n’utilisez pas des courgettes bio, il vaut mieux les peler car tous les petits pesticides ont tendance à se stocker à la surface du légume, soit dans la peau et sa périphérie. Enfin, si comme moi, vous utilisez de grosses courgettes, il faut les peler et épépiner car la peau épaisse et les gros pépins cuiront mal et même le mixeur plongeant ne réussira pas à tout faire disparaitre.

En conclusion, dégustons !

bb
b
Posté dans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *