Le flan pâtissier (ou flan parisien) à la vanille, le dessert indémodable

zzzzzzzzzzz

zzzzzzzzz
Après plusieurs loooongues semaines d’absence, je suis de retour. Cette « pause » n’était pas vraiment prévue au programme, tout juste espérée. J’ai passé un concours en septembre qui s’est prolongé en octobre et en novembre ! Enfin, les résultats sont tombés hier et étaient positifs. Maintenant, place à la pâtisserie 🙂 ! Pour redémarrer en douceur, j’ai choisi un dessert basique et pas prise de tête. C’est simple à faire, pas trop long à réaliser, qui se conserve bien et c’est un des gâteaux les moins caloriques. A l’approche des fêtes, c’est toujours bon à prendre…
Le flan, c’est un gâteau que nous aimons beaucoup. On le mange sans trop se poser de questions mais, au moment de poster cette recette, j’ai eu un doute sur le titre : flan parisien ou flan pâtissier ? Très sincèrement, je ne fais aucune différence entre les deux. Après avoir farfouillé un peu sur la toile, il semble que je ne sois pas le seul à être un peu perdu. Pour certains, l’un est garni d’une crème, l’autre d’une pâtissière. Pour d’autres, l’un a une pâte, l’autre est coulé directement dans le cadre… Rien de bien précis, donc ! Si jamais certains peuvent éclairer ma lanterne, ce n’est pas de refus !
J’ai dû tester à peu près autant de recettes de flans qu’il y a de jours dans une année. Jacques Génin, Christophe Felder… J’ai fait appel à tous les plus talentueux et mes exigeants experts ont jeté leur dévolu sur cette recette, hybride de toutes mes tentatives. Personnellement, j’ai un faible pour le flan fabuleusement crémeux de Christophe Felder (je vous la posterai une autre fois).
Je vous livre une base, à vous de voir après : pâte sablée ou pâte feuilletée, circulaire ou rectangulaire, avec un peu ou beaucoup de vanille… Bref, faites-vous plaisir 😉 !
Je n’ai déjà que trop parlé, je vous laisse avec cette recette et vous dit à très vite, les amis ! En effet, il devrait y avoir pas mal de trucs et bidules qui vont changer/apparaitre/disparaitre sur le blog… N’étant pas très doué avec un ordinateur, je ne vous promets rien mais je ferai au mieux ! Pour l’instant, je reprends peu à peu pied dans la blogosphère.
La recette est extraite de ce livre :


Infos pratiques:
– Quantité : 6 personnes
– Difficulté : ☆☆☆☆☆ 
– Préparation : 30 minutes
– Cuisson : 2/3 minutes + 60 minutes
– Congélation : 30 minutes, 
– Réfrigération : 5h.

La liste de courses :   
Pour la pâte sablée :
– 250 g de farine,
– 125 g de beurre,
– 100 g de sucre,
– 1 œuf.

Pour la garniture :
– 1 litre de lait entier, 
– 160 g de sucre,
– 4 jaunes d’oeufs (80g),
– 80 g de Maïzena, 
– 1 ou 2 gousses de vanille. 

La liste des ustensiles :
– 1 saladier,
– 1 fouet,
– 1 casserole,
– 1 cadre ou 1 cercle à bord haut.

Concrètement, pâtissons…

1. On commence par réaliser la pâte sablée. Désormais, vous la maitrisez parfaitement grâce à la recette détaillée. Malgré tout, un rapide récapitulatif. On commence en mélangeant le sucre et la farine. On ajoute le beurre coupé en dés que l’on va effriter, sabler. On termine en ajoutant l’œuf entier. On forme un carré/rectangle que l’on filme au contact et place au frigo. 
 
zzzzzzzz zzzzzzz
 
2. Ensuite, on étale la pâte sur du papier sulfurisé en conservant la forme carré/rectangulaire. On va alors faire un patron dans la pâte : on pose le cadre et on découpe autour avec un couteau. On procède ainsi pour obtenir un fond, deux longueurs et deux largeurs. On place alors le tout au réfrigérateur.
3. Quand les bandes de pâte sont bien froides, on fonce le cadre en soudant les différentes parties. On place alors le cadre foncé, au congélateur [1]. 
 
zzzzzz
 
4. Lorsque la pâte est bien congelée, on peut passer à la crème. On fait peu ou prou comme une pâtissière : on met le lait à chauffer avec la vanille. A côté, on fait blanchir les jaunes d’œufs avec le sucre avant d’y ajouter la Maïzena. Le mélange ainsi obtenu va être très épais mais c’est normal. 
 
zzzzz zzzz
 
5. Quand le lait arrive à ébullition, on ôte les gousses de vanille. On verse le lait bouillant sur la préparation, tout en mélangeant. On termine en replaçant le tout sur le feu, quelques instants (2/3 minutes).
6. Lorsque la crème a épaissi, on la verse dans le cadre, on lisse légèrement et on laisse refroidir [2]. 
 
zzz
 
7. Quand le flan est bien froid, on met le four à préchauffer sur 180°C et on fait cuire pendant une grosse heure. Deux indices ne trompent pas pour la cuisson : la pâte est dorée et, sur le dessus, une légère croûte s’est formée et a légèrement brulée.
8. On déguste le flan tiède (si on ne peut pas attendre) ou à température ambiante.
 
[1] J’ai piqué cette astuce à Philippe Conticini dans son livre Sensations (excusez du peu pour la référence 🙂 ). Il préconise de faire cela pour éviter que le beurre ne s’échappe du feuilletage, sous l’effet de la chaleur de l’appareil à flan. Cela vaut également pour une pâte sablée. En outre, cela permettra que les rebords du flan se tiennent bien et ne s’affaissent pas. 
[2] On peut parfaitement procéder à la cuisson immédiatement. Toutefois, en cuisant la préparation froide, je trouve qu’on obtient quelque chose de plus crémeux et la pâte est bien cuite en-dessous. Deux choses qui sont moins évidentes avec une cuisson « à chaud », je trouve.   

En conclusion, dégustons !

zz
 
z
Posté dans

8 commentaires sur “Le flan pâtissier (ou flan parisien) à la vanille, le dessert indémodable

  1. Bonsoir, je trouve ton flan pâtissier vraiment magnifique ! L'effet rectangulaire lui donne une forme super sympa ! La crème est vraiment gourmande, elle a l'air onctueuse : tout comme il faut ! Mon compagnon est un dingue de flan pâtissier… si ça ne tenait qu'à lui, je pense que je pourrais lui en préparer toutes les semaines !

    D'ailleurs j'essaye de répondre rapidement pour qu'il ne voit pas tes photos : sinon il va m'en redemander ! ^^

    Passe une très bonne soirée et merci pour ta recette et les petites astuces ! =)

  2. Franchement Romain, cessons de nous poser tant de questions et dégustons ^^ Après tout, quand on voit la texture de ton indémodable flan, on se fiche bien de savoir s'il est pâtissier ou parisien, hé hé, parce que je suis certaine qu'il est délicieux 😉
    Bon cela dit, si çà te permet de dormir tranquille ou de t'endormir moins inculte, je peux comprendre ta quête du Saint flan :))
    Bonne soirée ! Sandy
    PS : j'ai une version "pâtissière" qui date de 2012 sur mon blog….
    http://www.cuisinetcigares.com/article-le-flan-patissier-102314018.html
    Ahhh gourmandise, quand tu nous tiens … 😉 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *