Pour la Saint-Nicolas, il y a les manneles de Christophe Felder

mannelés 9
 

mannelés 8
 

mannelés 7

On met le cap sur l’Alsace, en cette Saint-Nicolas, avec la mise à l’honneur des manneles ou mannalas. Ce sont des petits pains au lait censés représenter Saint-Nicolas ou les trois enfants qu’il a sauvés. Cette tradition est très ancienne puisqu’elle remonte au 15ème siècle mais Manue et Paprikas ont décidé de la remettre au goût du jour avec leur #DéfiBoulange. Ce n’est pas le premier que je réalise mais j’avoue que celui-ci a vraiment plu à tout le monde, autant moi à la réalisation, que mes experts à la dégustation !
Bien sûr, mes petits manneles semblent avoir eu quelques problèmes dans leur jeunesse vu leur physionomie après cuisson… Mais c’est aussi ce qui fait le charme de ces petits pains façonnés à la main et découpés aux ciseaux. Vous pourrez en faire des tonnes, aucun ne se ressemblera ! C’est ce qui fait leur charme (je me rassure comme je peux, hein :-)).
Pour l’occasion, les filles ont convoqué pas moins que le meilleur pâtissier alsacien… Christophe Felder ! Pour ceux qui me suivent depuis un moment, vous savez tout le bien que je pense de ce monsieur, notamment de sa pédagogie (jusqu’à présent, je n’ai jamais testé une de ses recettes sans la réussir). En plus, Christophe Felder est particulièrement fort pour les pâtes levées, si vous farfouillez un peu sur la blogosphère vous verrez que sa brioche en a mis plus d’un à genou ! A la maison, on aime beaucoup tout ce qui est brioche, j’en fais assez régulièrement et les petits manneles ont fait un véritable tabac… Très moelleux et enrobés d’un fin glaçage qui fait tout leur charme, ils seront parfaits au goûter ! Sincèrement, à la sortie du four, ils sont à tomber. Ma première fournée n’a pas dû survivre plus de quelques minutes. J’en ai refait plusieurs fois depuis et toujours le même succès ! 
Pour les amateurs, la recette est extraite de ma Bible rose signée Christophe Felder :
 

Souvent, on présente la pâte à brioche comme quelque chose de compliqué… Je ne partage pas vraiment cet avis et je pense que ces manneles sont un bon prétexte pour une première prise de contact avec cette pâte un peu technique (enfin, c’est surtout de la précision et du temps pour la pousse) mais tellement bonne ! 

Juste un petit mot… Aujourd’hui, c’est un week-end un peu spécial, c’est celui du Téléthon. Je ne vais pas m’appesantir plus que cela sur le sujet mais c’est une cause qui me touche particulièrement et si jamais vous pouvez, n’hésitez pas à faire un don. Petites ou grosses, toutes les sommes comptent !

Infos pratiques:
– Quantité : 10 pains au lait
– Difficulté : ☆☆☆☆☆ 
– Préparation : 30 minutes 
– Cuisson : 20 minutes
– Pousse : 60 min + 10 min + 60 min

La  liste de courses : 
La pâte à brioche :
– 250 g de farine,
– 75 g de beurre,
– 45 g de sucre,
– 15 g de levure de boulanger,
– 10 cl de lait,
– 5 g de sel,
– 1 oeuf,
– Pépites de chocolat (pour les yeux, donc 20).

Dorure :
– 1 oeuf,
– 1 cuillère à café de sucre,
– 1 cuillère à café de lait.

Glaçage [1] :
– 100 g de sucre glace,
– 25 g d’eau.

La liste des ustensiles :
– 1 saladier,
– 1 pinceau,
– Du papier sulfurisé.

Concrètement, pâtissons…

1.  On mélange la farine avec le sel et le sucre. Ensuite, on ajoute l’œuf, le lait préalablement tiédi [2] et la levure émiettée. On pétrit quelques minutes de manière à obtenir une pâte homogène. On ajoute alors le beurre coupé en dés et on poursuit le pétrissage jusqu’à ce que tout le beurre ait été incorporé et que la pâte se décolle du bol. Pas de panique : cela est un peu long (10/15 minutes) et la pâte reste relativement collante. 
 
mannelés 6 mannelés 5
 
2. On ramène toute la pâte au centre du bol et on couvre d’un linge. On place le bol dans un endroit tempéré, sans courant d’air et on laisse tranquillement la pâte doubler de volume [3]. 
3. Après la pousse, on renverse la pâte sur un plan de travail fariné pour la dégazer. Une fois cela fait, on détaille la pâte en 10 pâtons d’environ 50g chacun. On les boule et on laisse reposer 10 minutes. Il faut alors façonner les manneles. On allonge les boules avec la paume de la main. Avec des ciseaux, on incise alors les boudins aux 2/3, pour former les jambes. De chaque côté, on découpe les bras. Enfin, on dépose les manneles sur du papier sulfurisé et on laisse pousser 1h. 
3. BONUS. On met le four à préchauffer sur 160°C.
 
mannelés 4 mannelés 3
 
4. Au bout d’une heure, on dore les manneles et on place les pépites de chocolat pour faire les yeux, en les enfonçant bien. On enfourne les manneles pour 15/20 minutes. Pendant la cuisson, on prépare le glaçage.
5. A la sortie du four, on glace généreusement les manneles et on patiente gentiment quelques minutes avant de les déguster tièdes (c’est là qu’ils sont le meilleur). 
 
[1] En théorie, les proportions du données pour le glaçage sont assez généreuses… Il vous en restera certainement.
[2] Il faut du lait tiédi pour accélérer la pousse de la brioche. Pour autant, il faut faire attention à ce que le lait ne soit pas trop chaud, sinon cela tue la levure.
[3] Selon la température, la pâte pourra mettre plus ou moins d’une heure pour doubler de volume.

En conclusion, dégustons !

 
mannelés
 
mannelés 1
 
Posté dans

2 commentaires sur “Pour la Saint-Nicolas, il y a les manneles de Christophe Felder

  1. Coucou, alors je suis complètement fan de tes manneles ! Ils sont trop trop mignons !! Ils me font penser aux storm troopers dans Star Wars ! ^^ Et j'essayerais plus que probablement cette recette car ça a l'air délicieux !

    Encore bravo pour les tiens car ils sont très appétissants et très réussis =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *