Pâques, épisode 2 : la tarte très chocolat de Christelle Brua

tarte au chocolat 8

tarte au chocolat 7

tarte au chocolat 6

Après l’agneau brioché, deuxième billet spécial Pâques et, attention, c’est un billet fleuve !

Cette année, je me suis dit que j’allais vous proposer une recette simple mais efficace. Vous savez, le genre d’indémodable qu’on ne pense pas à faire mais qui à chaque fois fonctionne… Ce sera la tarte au chocolat !
Pour autant, c’est Pâques et je n’allais pas vous refiler ma recette de tarte au chocolat classique (ça viendra bien un jour). Non, pour Pâques, pour faire plaisir aux enfants (et aux éventuels invités), il me fallait LA recette de tarte au chocolat ! Oubliez votre pâte sablée toute simple (non, non, je vous interdis d’utiliser de la pâte sablée toute faite) et votre pauvre ganache, ici, la tarte au chocolat est élevée au rang d’art ! Car oui, cette tarte, on la sert au Pré Catelan (bon, je ne sais pas si la recette est exactement la même mais en tout cas, le visuel est loin d’être aussi parfait que celui de la chef). Le fond de tarte est réalisé à l’aide d’une pâte sucrée, donc moins craquante/croquante que croustillante. L’appareil au chocolat est à mi-chemin entre la ganache et la crème et, originalité suprême, elle se cuit au four pour une texture beaucoup plus fondante et crémeuse. Autant vous dire que l’alliance de ces deux éléments vous donnera un dessert de Pâques délicieux. Je précise juste que cette tarte n’est pas à mettre entre tous les palais, elle est à réserver aux amateurs de chocolat (un peu comme toutes les tartes au chocolat vu la puissance du goût chocolaté, me direz-vous) car c’est un concentré de chocolat noir.
Ce concentré de chocolat et de plaisir est signé Christelle Brua. Si vous êtes amateurs d’émissions culinaro-sucrée-salée, ce nom vous dit forcément quelque chose et pour cause ! Christelle Brua est la Chef pâtissière du Pré catelan et de ses 3 étoiles (excusez du peu). Christelle Brua a été élue Chef pâtissière de l’année en 2009… Bref, c’est une vraie pointure ! 
Cette recette est aussi pour moi l’occasion de vous reparler de « Fou de pâtisserie ». Même si je réalise (relativement) régulièrement des recettes du magazine, ça faisait un moment que je n’en avais pas posté sur ce blog. Et pourtant, ce magnifique magazine regorge de recettes magiques réalisées par des chefs aussi brillants que talentueux ! 
Enfin (et oui, je vous avais promis un billet fleuve), mes photos ne me plaisent pas sur cet article (genre, encore moins que d’habitude). Déjà à la base, je suis loin d’être un pro de la photo et j’en réalise pleiiiiin pour pouvoir en sauver quelques unes. Dès le début, c’était un peu mal parti, le dessus de ma tarte n’étant pas aussi lisse que je le souhaitais. Mais j’avais un petit problème c’est que Pâques c’est ce week-end et pas celui d’après. Je n’avais donc pas trop le choix si je voulais pouvoir vous la poster. Tout ça pour vous dire que je commence mes photos, j’en fais quelques unes. Et c’est là qu’on arrive au drame (oui, c’est AU MOINS, un drame) de ma journée : j’ai soif. Je me rends dans ma cuisine et me saisis d’un verre que mes deux mains gauches montées à l’envers laissent maladroitement choir par terre.Comme une bêtise dans la journée ne suffit pas, par réflexe et pour ne pas me couper (j’étais pied nu), je décide de faire marche arrière doucement. Mais ça c’était sans réfléchir qu’il y avait peut-être des morceaux de verre DERRIÈRE moi. Résultat, ce que je voulais éviter s’est produit : je me suis bel et bien coupé le pied (du sang partout, j’ai failli appeler le SAMU, je suis passé à deux doigts de l’amputation, bon, c’était surtout dans ma tête ça mais, quand même, ça fait mal). Tout ça pour vous dire qu’après m’être joliment entaillé le pied, j’ai tout rangé la tarte au chocolat et qu’il faudra vous contenter de ces photos ! 
 

Je pense m’être assez épanché aujourd’hui, il est temps de pâtissser maintenant 🙂 !

Infos pratiques:
– Quantité : 6/8 personnes

– Difficulté : ☆☆☆☆☆ 
– Préparation : 45 minutes 
– Repos : 60 minutes
– Cuisson : 45 minutes
 
La liste de courses :
La pâte sucrée :
– 125 g de beurre,
– 115 g de sucre semoule,
– 300 g de farine,

– 5 jaunes d’oeufs.

La ganache au chocolat

– 250 g de chocolat noir, 
– 10 cl de lait entier, 
– 25 g de beurre, 
– 25 cl de crème liquide, 
– 1 oeuf.
 
La liste des ustensiles : 
– 2 saladiers (ou 1 robot), 
– 1 casserole,
– 1 rouleau à pâtsserie, 
– 1 toile SILPAT ou du papier sulfurisé,
– 1 cercle (Ø 24cm).

Concrètement, pâtissons…

La pâte sucrée
1. Dans le bol du robot, on place le beurre à température ambiante et on mélange jusqu’à obtenir quelque chose de crémeux. On ajoute alors le reste des ingrédients : farine, jaunes d’oeuf et sucre. On malaxe pour obtenir une pâte homogène. Normalement, une pâte sucrée est relativement collante mais la mienne était « sèche » comme une pâte sablée : je ne sais pas si j’ai loupé quelque chose.
2. On forme une boule avec la pâte et on l’enveloppe dans de l’étirable avant de la mettre au réfrigérateur deux heures pour qu’elle refroidisse et se raffermisse.
 
tarte au chocolat 5 tarte au chocolat 4
 
3. Sur un plan de travail fariné, on abaisse la pâte sur une épaisseur de 3mm. On fonce le cercle à tarte et on pique la pâte avec une fourchette. On place à nouveau le cercle au réfrigérateur, pour une heure.
4. On fait cuire le fond de pâte à blanc, dans un four préchauffé à 160° C (Christelle Brua préconise une cuisson d’une dizaine de minutes, j’ai dû le laisser 25 minutes, à peu près). Une fois la pâte bien dorée, on place le fond de tarte sur une grille pour la laisser refroidir.

La ganache
1. On râpe ou on concasse finement le chocolat dans un cul de poule. Dans une casserole, on place le lait, le beurre et la crème avant de porter à ébullition. Lorsque c’est le cas, on verse le liquide sur le chocolat. On mélange délicatement avec une maryse.
 
tarte au chocolat 3
 
1. BONUS. On fait préchauffer le four sur 230° C, chaleur statique.
2. On fouette légèrement l’œuf, en omelette puis on l’ajoute à la préparation que l’on coule dans la pâte précuite. On éteint alors le four et on place la tarte dedans pour une petite trentaine de minutes. 
 
Astuces : 
– Pour avoir une ganache bien lisse et donc un visuel nickel, il faut incorporer le moins d’air possible. D’où l’utilité de privilégier une maryse à un fouet. 
– Pour la cuisson de la ganache, on a deux options : si on réalise sa tarte en une seule fois, on cuit la tarte à blanc et on augmente tout de suite la puissance du four sur 230° C ; si on réalise la tarte en deux fois, on précuit la pâte, on éteint le four et on le rallume sur 230° C au moment de cuire la ganache. 
– Cette tarte ne se déguste pas froide, on la sort quelques minutes avant du réfrigérateur pour que la texture et le goût soient parfaits. Comme le goût du chocolat est très puissant, je pense qu’on peut avantageusement l’accompagner d’une crème anglaise (ou d’un coulis de fruits rouges quand ça sera la période).

En conclusion, dégustons !

 
tarte au chocolat 2
 
tarte au chocolat 1
Posté dans

2 commentaires sur “Pâques, épisode 2 : la tarte très chocolat de Christelle Brua

  1. Coucou,

    Si ça continue comme ça je vais m'inviter à ton repas de Pâques !! ^^

    Elle est magnifique ta tarte très chocolat ! Le chocolat est lisse, brillant comme un miroir… la pâte a une couleur parfaite, les bords sont superbes… je n'ai qu'une envie : t'en chiper un morceau, enfin "un" pour commencer bien sur ! ^^

    Merci pour le partage de cette belle recette : une tarte que je n'ai encore jamais essayée ! J'aimerais bien en faire mais vu que monsieur Kiwipatate n'est pas un grand fan de chocolat dans une pâtisserie -> je pense que ça sera des petites tartelettes ! ^^

    Passe une très bonne soirée =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *