Le dessert aux parfums d’enfance : les oeufs au lait de ma maman

 
 
Aujourd’hui, je vous livre une partie de mon histoire culinaire personnelle (mon Dieu, comme il y va le petit). Et oui, aujourd’hui, c’est la recette de maman qu’elle tient elle-même de sa grand-mère (mon arrière grand-mère, donc, si vous avez tout suivi) et, au-delà, je ne sais pas exactement… 
C’est un grand classique de la cuisine française et il doit y avoir à peu près autant de recettes que de familles. C’est de la cuisine de maman, c’est-à-dire de ces plats qui sont simples et rapides à réaliser mais qui comblent toujours les petits (et grands) enfants… De ces plats que l’on pose sur la table le dimanche midi et où chacun se sert et se ressert à sa guise… En plus, c’est un dessert qui ne coûte presque rien à faire et qui, cerise sur le gâteau peut être réalisé à l’avance. Même si à la maison on en déguste à n’importe quelle époque, je trouve que les œufs au lait sont particulièrement agréables à manger à cette saison puisqu’ils sont rafraichissants ! Vous servez ça bien frais avec des palets bretons ou n’importe quel autre biscuit sec, vous versez un peu de sirop d’érable dessus et vous faites un malheur ! Promis ! 
Beau week-end à tous et pour les chanceux qui disposeront du lundi férié, profitez-en bien ! A mardi…
 
Infos pratiques:
– Quantité : 6 personnes
– Difficulté : ☆☆☆☆ 
– Préparation : 10 minutes
– Cuisson : 60 minutes
– Réfrigération : 4h minimum
 
La liste de courses :
– 1 litre de lait entier, 
– 125 g de sucre, 
– 6 œufs, 
– 1 gousse de vanille.  
 
La liste des ustensiles :  
– 1 casserole, 
– 1 saladier, 
– 1 fouet, 
– 2 plats allant au four dont l’un rentre dans l’autre.

Concrètement, cuisinons…

1. Sur feu doux, on place le lait et la vanille sur le feu  pour porter à ébullition. Parallèlement,  dans le saladier on place les œufs entiers et le sucre. On fouette vigoureusement pour faire légèrement blanchir : l’important est d’obtenir une préparation homogène et lisse (sinon, les particules mal mélangées vont cuire et, au final, vous aurez des filaments de blanc ou de jaune peu ragoutants dans vos œufs au lait).

2. Quand le lait bout, on le verse lentement sur le mélange œufs/jaune en fouettant sans discontinuer. Le but est d’incorporer le lait sans pour autant cuire les œufs. On verse la préparation dans le plat (allant au four) de présentation.
3. On fait alors cuire au bain-marie pour une petite heure, en réglant le four sur 170° C. C’est cuit lorsque vous obtenez cette belle couleur brune/dorée. Au centre, la texture doit encore être très légèrement tremblotante.
 
 
4. Dégustez bien froid !
 

Astuces:
– Normalement, si vous avez fouetté vivement lors de l’incorporation du lait dans les œufs, vous obtenez quelque chose de très mousseux. C’est logique et c’est cette mousse qui, à la cuisson, va donner la texture si particulière de la « peau » de vos œufs au lait.
– Il est vraiment important de ne pas cuire les œufs lorsque l’on verse le lait. Pour cela, je vous conseille d’être deux. Ainsi, pendant que l’un verse, l’autre peut tenir le saladier et donc fouetter vivement.
– Pour les plus gourmands, on peut parfaitement mettre du caramel au fond du plat.
– Avant de vous proposer ma recette, j’ai regardé sur les Internets et certains disent qu’il faut absolument réaliser les œufs au lait dans un plat en pyrex ou céramique. A la maison, maman (et moi) les avons toujours réalisés indistinctement dans des plats en fer ou en céramique. A chaque fois, le résultat a été similaire. Si vous avez un doute et que c’est une première, n’hésitez pas : optez pour un plat en terre cuite/céramique/pyrex.
– Je pense que vous devez maitriser la cuisson au bain-marie. Toutefois si là encore c’est une première, je vous explique comment on fait. Dans le four froid, on place le grand plat dans lequel on dépose le plus petit (celui qui contiendra les œufs). Ensuite, on remplit le grand plat d’eau, environ aux 3/4. Si vous en mettez plus, avec l’ébullition (ou lors de l’ouverture/fermeture du four pour ceux qui, comme moi, ont un four tiroir), l’eau risque de déborder et de se mélanger aux œufs. On ferme alors le four et on ne le met à chauffer qu’à ce moment là. Petite astuce : pour éviter qu’en bouillonnant l’eau ne passe par-dessus, optez pour un plat à rebord (comme sur mes photos).
– Pour réaliser cette recette, c’est comme pour le riz au lait : les ingrédients étant peu nombreux, il faut qu’ils soient de qualité. Par conséquent, j’opte toujours pour du lait entier et des œufs de ferme et/ou bio (souvent, ce sont les œufs des poules de ma grand-mère : ils sont bien gros et bien jaunes). De manière plus générale, lorsque l’œuf est la base d’une de mes préparations ou qu’ils sont crus (comme dans l’œuf en deux façons de Pierre Augé), je les choisis de qualité. Si vous n’habitez pas en ville et que vous cherchez un peu, vous devriez bien trouver un éleveur dans le coin ;-).

 En conclusion, dégustons !

 
Posté dans

10 commentaires sur “Le dessert aux parfums d’enfance : les oeufs au lait de ma maman

  1. J'ai voulu tester la recette de crème aux oeufs hier (une autre recette) mais j'ai été un peu déçue du résultat. Je garde en mémoire tous tes conseils pour une prochaine fois! Par contre, question bête: est-ce "normal" que la crème sente fort l'oeuf (un peu l'impression de manger une omelette :S) Merci d'avance!

    1. Aucune idée 🙂 ! Ma mère tient la recette de sa grand-mère qui était originaire de l’île d’Oléron en Charente-Maritime !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *