Le guide du Tablier # 3 : vivez l’expérience du dîner chez l’habitant grâce à VizEat !

Même si vous commencez à en prendre l’habitude, aujourd’hui on est le 1er mercredi du mois de juin. C’est donc le guide du Tablier. Pour ceux qui n’auraient pas suivi, vous pouvez retrouver les précédents articles sur la page dédiée. Enfin, pour les petits nouveaux, je rappelle le principe de cette série d’articles : parler consommation (toujours en lien, plus ou moins étroit, avec la cuisine) en toute franchise et dans la bonne humeur ! 

Pour ce troisième volet, je vais vous parler d’une entreprise qui m’a emballé : VizEat ! « Vi… quoi ? » Venez, je vous en dis un peu plus tout de suite…

Ca, c’était la jolie introduction que j’avais rédigée il y a quelques jours. Mais voilà, je suis d’une nullité absolue quand on me met un ordinateur et internet dans les mains. La semaine dernière, je passais un concours (bien relou mais super important) et j’avais tout prévu : réaliser les recettes en avance, photographier et rédiger là aussi dans les temps… Sûr de mon fait, j’avais tout planifié et les articles devaient se publier tout seul. Enfin, je devrais plutôt dire « auraient dû se publier tout seul ». Je ne sais pas trop ce que j’ai fait (qui a dit n’importe quoi ?) mais rien n’a fonctionné comme je l’avais prévu. Par conséquent et exceptionnellement, le Guide du Tablier a migré du 1er au 2nd mercredi du mois de juin… J’espère que vous me pardonnerez 😀 !

vizeat

Le pourquoi du comment…

Il y a quelques temps, Margaux a pris contact avec moi pour me proposer un partenariat avec VizEat. Ce n’est pas la première et ce n’est pas la dernière à le faire, je pense (et j’espère). Comme ce blog, c’est un peu mon chez moi (et votre chez vous aussi, ne vous inquiétez pas) et que je ne souhaite pas particulièrement me transformer en panneau publicitaire (enfin, pour être précis, je veux promouvoir les choses qui me plaisent et/ou qui sont susceptibles d’apporter quelque chose à mes lecteurs), je ne réponds pas toujours positivement à ce démarchage.
Cette fois-ci, c’est un peu différent puisqu’il s’avère après plusieurs échanges de mail qu’autant le concept de l’entreprise que la philosophie qui l’anime m’ont enthousiasmé ! Deux/trois mots sur les raisons qui m’ont poussé à accepter ce partenariat, outre le fait que j’ai tout de suite adhéré à l’idée. VizEat, malgré son succès, est une entreprise relativement jeune et je trouve ça intéressant de promouvoir des projets avant que tout le monde ne les connaisse, plutôt qu’après (vous pourrez dire que vous l’avez vu ici en premier)… De plus, en ces périodes où tout le monde déprime pour un « oui » ou pour un « non », où on nous rebat les oreilles avec la crise et la morosité, où on dit que la France est un vieux pays encrouté dans ses certitudes, il est bon aussi de dire quand des choses naissent et fonctionnent en France (« cocoricooooo », il fallait au moins ça pour conclure cette tirade) !

VizEat, une startup française et innovante

Le principe de VizEat est terriblement simple mais diablement malin (j’aurais adoré avoir l’idée) : se servir d’internet pour mettre en contact des hôtes qui souhaitent partager leur table et des voyageurs qui veulent découvrir un endroit d’une manière originale. 
Partant de cette idée de base, VizEat a vu le jour en 2014, en France, et a très rapidement connu le succès. Aujourd’hui, VizEat est le leader européen dans le domaine grâce, notamment,  à une implantation dans plus de 50 pays de par le monde et un fort ancrage en France et en Europe.

Quand convivialité et gastronomie ne font qu’un

D’ici quelques semaines, en haut, une page va apparaitre pour vous parler un peu de moi, du fonctionnement du blog… Dans cette page, vous verrez que si je cuisine/pâtisse, c’est avant tout pour partager, pour le plaisir de faire plaisir. Quand je suis seul, je ne cuisine pas ou très peu. En gros, je fais juste ce qu’il faut pour manger. Rien de plus.
A la maison, le diner/déjeuner a toujours été un moment de convivialité où chacun parle de sa journée, autour d’un bon repas. Ça peut paraitre gnangnan mais je trouve ça super important comme moment. VizEat vous propose de recréer la même chose en vacances : échanger autour d’un repas. A cela, VizEat ajoute la dimension découverte : découverte de nouvelles personnes, découverte d’une nouvelle gastronomie, découverte de nouveaux sujets… Passer un bon moment autour d’un bon repas avec des personnes sympa, c’est quand même pas loin de mon idée du bonheur !!

Ca fonctionne comment ? Un concept réversible et personnalisable

Le principe de VizEat est simple et se décline en deux grandes possibilités.
D’une part (et c’est ce qui vient le plus rapidement à l’esprit), VizEat va vous permettre de découvrir un endroit par un prisme différent : être « invité » à manger chez des inconnus. Toutefois, je vous rassure : si ce ne sont pas des proches, ce ne seront pas pour autant des inconnus. En effet, avant de dîner avec eux, vous prenez d’abord contact avec les hôtes. Outre la possibilité d’ainsi s’assurer que le contact passera le jour J, vous pourrez surtout faire part de vos envies (ou, à l’inverse, de vos allergies/aliments non appréciés). Une fois que cela est fait, vous n’avez plus qu’à vous rendre sur place le jour J et à profiter de l’instant présent. Le corollaire (à mon sens, c’est le seul point faible du dispositif) de cette mise au diapason des hôtes réside dans le fait qu’il faut planifier un minimum ses vacances. Il ne s’agit pas d’un restaurateur mais bien d’un hôte, il lui faut donc un peu de temps pour s’organiser. Ca peut être un peu gênant pour les personnes qui, comme moi, font un peu tout à l’arrache… Ceci étant dit, il n’y a rien d’insurmontable à gérer en avance une soirée des vacances. A noter que plus vous vous rendrez dans une grande ville plus le nombre d’hôtes sera élevé (il en va donc de même pour les menus et prix proposés).
D’autre part, on peut aussi décider de passer derrière le tablier et devenir hôte. Personnellement, j’avoue que ça doit être super tentant de convier des gens à manger chez soi et de converser du repas et de plein d’autres choses. Concrètement, là aussi, c’est rapide et facile. Vous vous inscrivez, vous proposez une thématique pour le menu et c’est tout. En effet, comme le principe est de proposer votre cuisine mais aussi de répondre aux gouts/souhaits de vos hôtes, vous ne fixez le menu et le prix final qu’ensuite. D’ailleurs, la totalité du prix est reversée à l’hôte. Concernant la gestion de vos repas, le maitre mot est liberté : vous choisissez les dates où vous proposerez un repas, vous pouvez accepter ou décliner une demande. Bref, la conviviliaté commande que tout le monde soit à l’aise, y compris l’hôte. Last but not least, le jour J il ne reste plus qu’à cuisiner avec passion et accueillir vos hôtes ! A noter que l’hôte est assuré via VizEat s’il y a le moindre problème (comment ça c’est bien une préoccupation de juriste ? :-)). 
Quoi qu’il en soit, hôte ou invité, vous avez juste à vous inscrire sur le site (c’est relativement rapide).  En plus, VizEat reste très présent tout au long du processus, si besoin. Là encore, c’est à la carte : vous pouvez tout gérer seul de A à Z ou vous pouvez demander de l’aide à VizEat pour la mise en ligne des repas, le choix des photos… Et ça, je trouve que c’est vraiment chouette car ça peut pousser certaines personnes qui sont accueillantes et douées en cuisine à se jeter à l’eau, alors même que l’ordinateur et Internet ne sont pas forcément leur tasse de thé…

Pour conclure, mon avis…

Je tiens à être franc et à préciser la chose tout de suite : je n’ai pas (encore) testé VizEat (il n’y a pas d’hôtes par chez moi et, en ce moment, je ne peux pas devenir hôte) ! Oui, je sais, ça peut sembler étrange de louer quelque chose que l’on ne connait pas. Ceci étant dit, je suis absolument fan du concept. Pour vous prouver à quel point il pourrait me correspondre, il y a moins d’une semaine, un ami m’a dit que je devrais inviter des gens chez moi pour leur faire déguster ma cuisine (hey, hey Adrien, tu n’avais pas tapé si loin l’autre jour).
Par ailleurs, je ne pense pas non plus qu’il faille prendre VizEat pour ce que ce n’est pas. Si vous êtes hôte, non, cela ne vous permettra pas de gagner votre vie : cuisiner, qui plus est des produits de qualité voire originaux, a un coût et les prix pratiqués par les hôtes sont souvent corrects. Au mieux, cela vous permettra d’arrondir vos fins de mois. Si vous êtes un invité, non, cela ne vous permettra pas (forcément) de manger pour trois francs, six sous (j’entends par là moins de dix euros). Dans le même sens, si vous avez envie d’une soirée tranquille, en amoureux, vous ne tapez pas à la bonne porte. En revanche, si pour vous, découvrir une région passe par la découverte de sa gastronomie ; si pour vous rencontrer de nouvelles personnes est une source d’enrichissements ; si pour vous la convivialité est indissociable de la cuisine ou de la gastronomie alors pas de doute : VizEat est fait pour vous !! 
Ce que j’apprécie aussi dans le concept, c’est la grande liberté dont les hôtes et les visiteurs jouissent. VizEat n’est qu’un facilitateur, un entremetteur si j’ose dire : ils vous fournissent le cadre (pratique mais aussi juridique) à vous d’en faire ce que vous souhaitez. Les possibilités offertes sont donc aussi diverses que variées : du brunch aux tapas en passant par le repas semi gastronomique, de la possibilité de dire non à certains visiteurs à la possibilité de demander à l’hôte de personnaliser son menu, de Taïwan à Paris en passant par l’Italie… Les seules limites qui existent sont celles de nos imaginations !
Enfin, pour moi, VizEat prend tout son sens dès lors que l’on part à l’étranger. J’ai déjà eu la chance de visiter quelques pays. A cette occasion, pratiquer la langue et rencontrer les locaux, ça se résume souvent à aller chercher son pain, autant dire à rien du tout. Dans le même sens, pour un peu qu’on parte dans un endroit touristique, dans 99% des cas : vous mangerez mal (coucou le tiramisu à Florence), vous paierez cher (coucou Barcelone et l’arnaque sur le restaurant qui n’affichait pas les prix pour le diner mais uniquement le déjeuner : la paella la plus chère de ma vie), vous mangerez correctement mais rien de typique (coucou Venise et ses lasagnes congelées)…. En revanche, je garde un merveilleux souvenir de mon voyage au Mexique car j’ai pu manger avec des Mexicains qui sont absolument adorables (bien loin de l’image que les médias peuvent en véhiculer) des choses vraiment pas ordinaires que je n’aurais jamais mangées dans un autre contexte (des pâtes au chocolat, des insectes…). Alors oui, si vous partez à l’étranger, je vous encourage, je vous enjoins même d’utiliser VizEat car la rencontre de locaux et la gastronomie, il n’y a RIEN de mieux pour découvrir un pays ! Cet argument est réversible. VizEat est aussi un bon moyen de faire découvrir notre pays et sa riche gastronomie à des visiteurs étrangers ! 
Faisons rayonner la gastronomie française, en France, et imprégnons-nous des richesses gastronomiques, dans les autres pays !Vous connaissiez ? L’aventure vous tente ? Dites-moi tout 🙂 

 

Comme je veux que la franchise soit de mise sur ce blog, en particulier s’agissant de ces articles, je vais être totalement transparent : si vous vous inscrivez sur VizEat grâce à moi, une petite commission m’est reversée.

Partager sur
Posté dans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *