De l’apéritif au dessert : un diner tout en simplicité, grâce à Anne…

Si j’ai créé ce blog, c’était avant tout pour partager. Oui, il n’y a rien de plus convivial que la nourriture et ce, même sur les Internets ! Mon but était donc de partager avec vous mes recettes mais aussi de découvrir vos recettes et astuces. Cela devait immanquablement me mener à rencontrer de nouvelles personnes venues d’horizons divers. Bien sûr, ces personnes, je ne les connais pas physiquement (peut-être même ne les rencontrerai-je jamais…). La question n’est pas là mais bien plus du côté de l’échange et de l’enrichissement que cela procure. 
Aujourd’hui, j’ai envie de partager encore plus avec ce blog. J’ai envie de vous faire partager mes rencontres virtuelles. J’ai envie de leur permettre de vous parler et d’enrichir ce blog de leur(s) expérience(s) et savoir-faire ! Leurs profils seront forcément très différents (pas forcément des blogueurs et/ou des cuisiniers émérites). Leur façon de présenter les choses aussi. Leur apport à ce blog sera aussi très variable. Enfin, leurs origines, vies seront bien différents mais toujours source d’enrichissement…
Je n’ai aucune idée d’où cela me/les/nous mènera. Je n’ai aucune idée de la récurrence de ces incursions dans mon chez moi. Je n’ai aucune idée de ce qu’ils en feront. La seule idée que j’ai (et l’espoir aussi !), c’est que ces articles leur et vous procureront autant de plaisir que ce blog peut le faire pour moi. 
En attendant, je vous laisse avec Anne… Rendez-vous à la fin de son article pour en apprendre plus sur elle ! 

Astuces estivales d’une flemmarde en cuisine

Me voilà bien embêtée… je n’ai pas de concept innovant à vous présenter, je n’ai testé aucun produit dernièrement, et mon dernier coup de cœur pour un restaurant n’a finalement rien de mémorable. Alors on fait quoi ?? Bah on essaye malgré tout d’écrire un article et puis zou ! Pas question pour autant de me lancer dans une recette élaborée. Non non non ! Aujourd’hui il va s’agir de vous donner des astuces pour donner à vos repas d’été un petit air de vacances perpétuel, en d’autres termes : zéro prise de tête, passons en mode farniente, ou presque et lions l’utile à l’agréable !
Non parce que je ne sais pas si je suis la seule à être concernée mais passer des heures aux fourneaux quand le soleil cogne et qu’il fait encore 25° à 21h, bah je ne peux pas hein !! Pas question pour autant de se laisser aller en optant pour la malbouffe. Le paquet de chips surgras accompagné de la salade de thon en boîte en bord d’autoroute ça le fera peut-être une fois (et encore…) mais pas deux !
Par contre pour ce qui est de profiter des fruits de saison magnifiques sur les marchés, de la viande du boucher du village et du poisson ultra frais de la poissonnerie du port, alors là, OUI et re OUI !! C’est donc parti pour partager avec vous quelques petits trucs pour se régaler facilement ! 

Pour commencer, qui dit vacances, été, soleil, dit forcément apéro. Si c’est vrai ! Et il est fréquent que la continuité du repas en lui-même reste dans cet esprit. 
Bon alors rappelons tout d’abord que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé (donc ça c’est fait) et trinquons à présent avec un bon petit verre de rosé ! Ajoutons lui un ou deux glaçons et surtout quelques feuilles de menthe avant de le déguster : tchin, ça change tout visuellement et d’un point de vue gustatif c’est une subtile merveille ! Pour ceux qui aiment les bulles, on oublie définitivement le champagne beaucoup trop mondain pour l’occasion et on choisit un bon petit cidre fermier agrémenté d’une lichette de liqueur de mûre pour encore plus de gourmandise.
 
 
Ceux qui ne boivent pas d’alcool, préfèreront sans doute un thé glacé maison, une citronnade ou encore une eau fraîche parfumée au melon. Pas besoin de grand chose à part un frigo (ah si si), de l’eau et de quoi la parfumer. Dans tous les cas, on pensera à le préparer quelques heures avant pour obtenir une boisson goûteuse et bien fraîche. Il faudra également penser à bien la sucrer.
Pour ma part et puisque l’été je suis en mode ‘grosse flemme aiguë’, je ne réalise pas de sirop
maison, mais choisis un bon sirop de sucre de cannes par exemple. Le résultat est toujours top et plaît généralement beaucoup.
 
Pour accompagner ce rafraîchissement on oubliera donc les chips (ah mais si, j’insiste hein), les cacahuètes ou gâteaux apéros bardés de cochonneries. Et quitte à choisir des petites saucisses on ira chez le boucher qui ne demande qu’à bien vous servir, et on ne les proposera non pas gorgées d’eau et complètement insipides, mais on songera plutôt à les faire revenir à la poêle à feu doux un court instant, juste histoire de les dorer et de leur apporter un peu de texture, sans oublier une petite pincée d’herbes de Provence avant de les servir. Pour ce qui est d’une sauce d’accompagnement, exit le Ketchup : un coulis de tomates fraîches préparé en quelques minutes sera bien meilleur. Si par malchance aucune tomate ne parsème votre cuisine en été (nooooon ?!), une boîte de tomates pelées de secours bien planquée au fond du placard fera aussi l’affaire : ça dépanne vraiment et accompagne bon nombre de plats préparés sur le pouce.
 
L’apéro se poursuivra avec des légumes coupés finement et peu importe si certains jugent l’idée commune puisque c’est bon, sain et tout se jouera dans les petites sauces réalisées au yaourt nature, pour plus de légèreté. Je commence toujours par bien saler le yaourt brassé pour ensuite le parfumer selon mes envies : ainsi, on trouvera sur ma table basse une sauce au curry, une autre au citron et à la ciboulette, une autre à la moutarde, une au paprika et au piment, etc. Bref, libre à vous ! J’aime choisir des légumes bien croquants pour offrir un joli contraste : radis, carottes, chou seront parfaits ! N’hésitez à demander conseil à votre maraîcher. Il saura sans aucun doute vous aiguiller vers ce qu’il y a de mieux. Quoi qu’il en soit, taillés en petites pièces et piqués sur un bâtonnet de bois façon sucette, les légumes seront bien plus ludiques à picorer et à trempouiller dans les ramequins de sauce !
Histoire de bien se régaler, on pourra aussi préparer une petite pâte brisée salée super rapide mais attention, avec du bon beurre demi-sel -> breizh powa ! Une fois la pâte prête on pourra lui ajouter par exemple des olives noires, du gruyère râpé (beaucoup), de l’origan, des graines de pavot, des graines de sésame… Alors non, pas tout en même temps hein, mais libre à vous de réaliser ce que bon vous semble en terme de mariage. Laissez-vous aussi inspirer par les produits locaux. Abaissez ensuite la pâte au rouleau, découpez des bâtonnets de la taille d’un index, badigeonnez d’un peu d’huile d’olive mais seulement si vous le souhaitez et passez au four : vos gâteaux apéro maison feront un tabac ! 
 
Bon et sinon pour un peu plus de consistance, que diriez-vous d’un cake aux olives et au poivre accompagné de petites tomates cerises confites ?… Pas bien compliqué de faire confire ces dernières au four un long moment à th. très doux (ok, là par contre la température va monter d’un cran dans la cuisine !) : on les lave, on les coupe en deux, on les place dans un plat allant au four, on saupoudre d’1 à 2 cs de sucre, d’un trait d’huile d’olive, de poivre, d’un peu de sel et d’herbes. Elles devront rendre un peu de jus et apporteront fraîcheur et acidité bien dosée au cake. Pour ce dernier, on fouettera 4 oeufs avec du sel et 1 cc de poivre fraîchement moulu. On ajoutera 5 cs de vin blanc et la même quantité d’huile d’olive. Si pour de quelconques raisons vous n’avez pas de vin blanc (ce qui m’arrive très souvent), je remplace par de l’eau parfumée à la moutarde ou bien au vinaigre blanc. Ahahaaaaa ça fait peur hein ?! Bah pourtant c’est super bon !! ^^ Quoi qu’il en soit on ne cesse pas de fouetter jusqu’à obtenir un mélange bien émulsionné. On y ajoutera ensuite 220gr de farine, 1 sachet de levure chimique et 100gr d’olives noires dénoyautées. Dans un moule à cake, on versera la moitié de cette préparation. On mélangera le reste de pâte avec 100gr de tapenade noire et on finira alors de compléter le moule. On parsèmera de 50 gr d’olives noires coupées en morceaux et hop ! On enfournera 40 à 50 minutes dans un four préchauffé à 210° mais que l’on baissera à 150°.
 
 
Le plat se mange tiède ou froid. Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas de bien tendre l’oreille… quelques cigales viendront sûrement chanter une douce mélodie dans le creux de vos oreilles ! 😉
Une préparation à base de viande de bœuf mariné (ail, menthe, paprika, cumin, sel, poivre, huile d’olive), roulée dans une feuille de brique et cuite au four régale bien aussi mes convives ! Servi avec une salade marocaine (tomates et poivrons pelés), c’est une explosion de délicieuses saveurs méditerranéennes pour le palais !
Une virée en Bretagne ? Youpi ! Profitez en pour acheter un tourteau king size chez votre poissonnier et dégustez le avec une pointe de mayo, un filet de citron vert et une bonne salade tomates-avocats.
 
Pour le dessert, restons fidèles à notre flemme estivale sans se prendre la tête plus que ça : on choisira des fruits de saison et on les proposera à sa convenance. Pour ma part, j’ai un petit secret bien gardé (mais qui ne va plus l’être très longtemps du coup…) et que mes convives adorent : coupés en morceaux, j’arrose des fruits d’été d’un sirop bien mentholé (sirop maison pour le coup !) et termine par une quenelle de sorbet citron. Je sers ce dessert dans des pots de confiture Bonne Maman (vides hein…) et je décore d’une feuille de menthe. Le pot apporte un côté décalé et très cool. Les plus courageux proposeront des petites langues de chat maison. Personnellement, je ne le fais pas toujours. Bah oui, la flemme quoi ! Par contre je validerais bien une bonne part de kouign amann ! 🙂 

Pour plus de sagesse, il est également possible de dresser une assiette façon petit snack : fruits coupés en rondelles, arrosés de lait d’amande ou de yaourt liquide et parsemé de muesli chocolaté bien croustillant ! Pour le croustillant, pensez aussi aux sablés bretons… 😉

Petite variante, il m’arrive aussi de préparer des petites crèmes au lait de soja chocolaté que je fais prendre à l’agar-agar. Placées dans un ramequin, et une fois tiède, j’ajoute à ces crèmes un peu de fruits rouges et quelques pépites de céréales bio type muesli. Servies bien frais, ces petites crèmes apportent beaucoup de gourmandise et également beaucoup de fraîcheur. J’ai prévu d’apporter le côté croustillant en testant là encore avec des sablés bretons ou des gavottes. À suivre donc…

 

Pour finir le repas, on évitera bien sûr le digestif alcoolisé histoire de ne pas finir en flaque. On pensera plutôt à un ‘café blanc’ (eau légèrement sucrée et parfumée à l’eau de fleur d’oranger qui vous assurera un mode ronpich en béton armé) ou un thé à la menthe.
Voilà !
Vous l’aurez noté, la menthe est très présente dans ma cuisine en période estivale. Son côté rafraîchissant se marie à toutes sortes de plats sucrés comme salés et est une pure merveille d’inspiration !
Pour avoir pratiqué ce type de ‘menu’ des milliers de fois (hein ?? comment ça j’exagère ?!), je peux vous assurer que ça ne représente que très peu de travail et que ça apporte vraiment une touche très personnelle à un repas on ne peut plus cool et détendu !
J’aime la bidouille en cuisine. N’y voyez absolument rien de prétentieux surtout, je ne suis pas une experte du tout mais j’aime vraiment beaucoup beaucoup beaucoup (encore un ?) composer, créer uniquement avec ce que j’ai sous la main. L’été offre une multitude de possibilités avec tous ces différents goûts. Les fruits, les légumes sont gorgés de soleil et ne demandent qu’à être savourés. Les parfums sont exhaussés à souhait pour notre plus grand plaisir. Bref c’est la fête dans nos assiettes !
 
J’espère que ce post vous aura plu et qu’il y en aura plein-plein d’autres !
Je vous souhaite un très bel été, de bien en profiter et surtout de bien vous régaler ! 🙂

Si vous suivez ce blog depuis plusieurs mois déjà, il ne sert à rien que je vous présente Anne. En effet, je vous ai déjà parlé d’elle en même temps que de mon mug cake cookie breton ou de mes madeleines à la fève de tonka… Mais pour les petits nouveaux, je vais me répéter !
Je ne connais pas Anne, je l’ai découverte sur les Internets via son travail dont je suis archi fan. Pour autant, je pense pouvoir dire – sans trop me tromper – qu’Anne fait partie de ces âmes pures. Vous savez, celles qui sont en prises avec leur temps et absorbent tout ce qu’il s’y passe… J’aime autant son coup de crayon que sa plume et je suis très heureux qu’elle ait accepté d’être la première de mes invité(e)s (malgré son manque de temps, ce qui ne fait qu’ajouter à sa gentillesse d’avoir accepté). Initialement, je lui avais proposé la rubrique du Guide du Tablier pour le mois d’aout (comme elle le laisse entendre au début de son article). Au final, c’est toute contrite qu’elle m’a confié cet article assez éloigné de ce que je lui avais proposé au départ. Ceci étant, j’aime autant cet article qui convient bien mieux à l’image d’Anne que je me suis faite. En effet, je pense qu’Anne n’est pas faite pour rentrer dans les cases, il est donc normal qu’il en soit de même pour son article ! Merci beaucoup Anne et à très vite par ici… et par chez toi !
Vous pouvez retrouver l’univers d’Anne sur son blog, son Instagram et son Twitter

Posté dans

0 commentaires sur “De l’apéritif au dessert : un diner tout en simplicité, grâce à Anne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *