Le b.a.-ba du Tablier # 1 : calendrier des fruits et légumes de saison (été)

Maintenant, les choses sont bien installées : le 1er mercredi de chaque mois, on parle consommation en toute franchise avec « le Guide du Tablier ». Lors du 1er article de cette série, je vous avais annoncé qu’il y aurait certainement un autre rendez-vous mensuel. C’est désormais chose faite avec le b.a.-ba du Tablier (qui paraitra le troisième mercredi de chaque mois). Là encore, le principe est simple.
Il y a beaucoup de choses qui me paraissent importantes quand on cuisine et pâtisse. Faute de pouvoir leur consacrer un article, jusqu’à présent, j’avais dilué ces informations au fil des articles. Toutefois, il s’est avéré au regard de vos retours sur Twitter/Facebook que ça n’était pas forcément clair/pratique. Par conséquent, dans cette rubrique, vous retrouverez trois « types » d’articles : des fiches produits (l’oeuf…), des techniques de base (comment cuire une pâte à blanc…) et des trucs et astuces (des tableaux de conversion poids/volume…). Bien entendu, on ne déroge pas à la règle : tout cela se fait en toute franchise et dans la bonne humeur… On commence ?

été

Le pourquoi du comment…

On commence en douceur avec quelque chose de très simple que vous pourrez retrouver (en plus ou moins joli, en plus ou moins complet mais forcément moins bien qu’ici :-)) un peu partout sur les Internets : un calendrier des fruits et légumes de saison.
Bien sûr, je semble enfoncer des portes ouvertes mais c’est quand même super-méga-giga important de cuisiner des fruits et légumes de saison. Je ne vaux pas mieux qu’un autre : il m’arrive de cuisiner des produits hors saison (en novembre dernier, ma soeur qui partait en Angleterre voulait que je fasse son dessert préféré ; problème, c’était la tarte aux fraises et pistache de Michalak… mais comment lui dire non ?). Ceci étant dit, j’essaie au maximum de faire attention à la saisonnalité des produits et de décourager mes proches d’acheter du melon au mois de mars (certes, ce sont les premiers et ils font super envie après 6 mois de disette melonesque mais il faut savoir résister).
Mon but n’est donc pas de vous faire la morale, simplement, de rappeler les choses voire de faire prendre conscience de la chose.

Pourquoi manger des fruits/légumes de saison ?

1/ Au niveau du goût (car c’est quand même ce qui préoccupe 99,9% des personnes qui cuisinent), vous n’aurez JAMAIS de fruits ou légumes produits hors de leur saisonnalité qui égaleront un fruit ou légume de saison. La raison en est simple : soit le fruit/légume a été produit à l’étranger et a donc été cueilli à peine mûr (voire pas mûr du tout) ; soit le fruit/légume a bien été produit localement mais grâce à des techniques (serres, fibre de coco, lieu chauffé en plein hiver, produits chimiques…) qui ne permettent pas de garantir le goût du fruit/légume. Juste pour l’exemple, testez une tomate de janvier importée et comparez-la à une tomate de juillet murie au soleil : l’une est orangée quand l’autre est d’un beau carmin ; l’une est farineuse quand l’autre est délicieusement juteuse ; l’une n’a pas de goût quand l’autre concentre toutes les saveurs de l’été… Je continue ou c’est bon ?
2/ Au niveau du coût, en temps normal, acheter des fruits/légumes de qualité (même en pleine saison) peut représenter un certain budget, pour une famille. Or, quand on commence à attaquer les fruits/légumes importés car impossibles à produire en France au regard de la saison, les prix s’envolent littéralement. Autant mettre le prix pour des fruits de qualité et de saison (producteurs locaux, produits bio…), je veux bien. Autant payer un bras pour dire manger des fraises en janvier sans pour autant en avoir le goût, je ne veux pas.
3/ Écologiquement, consommer des fruits/légume hors saison est une véritable hérésie. Même en laissant de côté toutes les manipulations génétiques et l’utilisation de produits chimiques qui permettent de produire des fruits/légumes, certes en France mais hors de leur saison (je ne connais pas assez le sujet), il y a beaucoup à dire. On va simplement se pencher sur la question de l’importation massive de fruits/légumes produits à l’étranger. Rien qu’en évoquant des fruits/légumes produits à l’étranger mais en Europe, le bilan carbone est impressionnant : vos fruits/légumes auront fait plus de route pour arriver dans vos assiettes que vous pour aller au travail en un mois. Si on met la barre au niveau au-dessus et qu’on importe des produits trop frileux pour l’Europe en hiver (vous savez, ce sont ces produits super appétissants, qu’on retrouve surtout à l’époque des fêtes : des cerises du Chili et j’en passe…), il faut ajouter au voyage en camion un tour en avion. A ce niveau-là, il ne sert à rien de se pencher sur le bilan carbone : ce dernier a littéralement explosé. D’ailleurs, le prix a aussi tendance à exploser proportionnellement…
4/Enfin, l’argument psychologique : qu’est-ce qui fait le charme du melon ou de la pastèque ? Ces fruits sont délicieusement rafraichissants et on prend plaisir à les manger, au soleil et uniquement 2/3 mois par an. On se rue sur le melon au mois de juin car on sait qu’on ne peut pas en manger à une autre période. Du coup, on en profite, on en fait une cure… Aurions-nous le même intérêt pour ces fruits/légumes si on en mangeait toute l’année ?
 
Maintenant, vous pouvez imprimer votre beau calendrier et le coller sur votre frigo. Vous pouvez aussi l’apprendre par cœur et le réciter tous les soirs. Bref, vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas consommer des fruits de saison.
 
Posté dans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *