L’orangette, la petite confiserie de Noël pleine de douceur…

 


Noël, c’est la seule période de l’année (ou presque) où l’on peut manger comme des ogres, prendre un peu de poids sans (trop) s’en vouloir. Noël,  c’est donc la période idéale pour réaliser des petites douceurs chocolatées à se boulotter au coin de la cheminée, en attendant le gros monsieur tout en rouge… Après les truffes l’an passé, on met le cap sur l’orangette cette année !

Plus sérieusement, les orangettes sont vraiment la confiserie phare de Noël pour moi. Quand j’étais plus petit, je me souviens qu’avec mon père, on réalisait souvent ces petites bouchées pour faire plaisir à toute la famille. C’était un joli moment de partage pendant les vacances de Noël…
Aujourd’hui, je vous propose de réaliser vous-même ces orangettes. Elles feront un tabac avec le café ou devant un bon vieux film déjà vu 233 fois mais qui, immanquablement, vous replonge en enfance et sent bon l’esprit de Noël. Elles seront aussi idéales si vous comptez faire des cadeaux gourmands. Cerise sur le gâteau, les fruits confits dans le commerce, ça coute un bras (entre 3 et 4€ la petite boite de 100g d’écorce d’orange, ce qui représente à peu près rien quand on voit à quelle vitesse ça disparait). Or, si vous optez pour la technique artisanale, en plus d’avoir quelque chose de délicieux, vous aurez quelque chose qui ne vous coûte rien !

PS : les orangettes, c’est un cadeau gourmand idéal quand on veut faire plaisir, offrir quelque chose qui vient du cœur sans forcément dépenser une petite fortune…

Infos pratiques
– Quantité : 2 pots à confiture
– Difficulté : ☆☆☆☆
– Préparation : 30 minutes + 20 minutes
– Repos : 1 nuit minimum
– Réfrigération : 10 minutes minimum

La liste de courses :
– 2 citrons bio,
– 2 oranges bio,
– 275 g de sucre,
– 50 cl d’eau (+ pour blanchir),
– 2 cuillères à soupe de miel,
– QS de chocolat noir.

La liste des ustensiles :
– 2 casseroles,
– 1 couteau,
– 1 planche à découper,
– 2 pots de confiture type Bonne Maman,
– 1 volette ou 1 grille,
– 1 bol,
– 1 fourchette (classique ou à chocolat),
– 2 feuilles SILPAT ou de papier sulfurisé.

Concrètement, pâtissons…

Confire les fruits
1. On commence par laver et sécher les fruits et par stériliser les deux pots à confiture


2. On découpe de larges bandes dans l’écorce du fruit (au moins 5mm : oui, même la partie blanche et amère puisqu’on va les blanchir). Pour faire au mieux, je pèle à vif mes fruits. Ensuite, on découpe de larges bandes dans l’écorce.
3. On va alors blanchir nos zestes. Pour cela, on va immerger les zestes dans un grand volume d’eau bouillante, pour une minute. On égoutte et on répète l’opération 2 fois pour les oranges et 3 fois pour les citrons (au total, on blanchit donc 3 fois les oranges et 4 fois les citrons).
4. Dans une casserole, on met 125 g de sucre et 25 cl d’eau. On porte à ébullition pour former un sirop. On met alors les zestes d’orange dans ce sirop et on fait bouillir 2 minutes. On fait de même pour les citrons, si ce n’est que les proportions du sirop sont légèrement différentes (150 g de sucre et 25 cl d’eau). 


5. Au bout de ces 2 minutes, on verse les fruits et leur sirop dans leur pot à confiture respectif avec une cuillère à soupe de miel. Immédiatement, on visse le couvercle et on retourne le pot (pour le fermer hermétiquement). Il faut alors attendre au moins 1 nuit avant de réaliser les orangettes.

Réaliser les orangettes
1. Le moment venu, on égoutte nos fruits sur une volette, une grille ou à défaut du papier absorbant, une petite heure (si les segments de fruits sont trop humides, le chocolat n’adhèrera pas ou mal).
2. Au bout de cette heure, on fait fondre très, très doucement le chocolat au micro-ondes (ou au bain-marie pour les plus motivés).

   
3. A l’aide d’une fourchette, on immerge un par un les segments dans le chocolat. On les égoutte au maximum et, au besoin, on s’aide du rebord du bol pour enlever l’excédent de chocolat. On dépose alors délicatement les orangettes sur du papier sulfurisé/feuille SILPAT. Une fois toutes les orangettes réalisées, on place au réfrigérateur. Il ne reste plus qu’à déguster. 

Astuces :
– Je me répète et rerépète pour la 3469ème fois mais on achète absolument des fruits bios car on utilise essentiellement la peau qui est l’endroit privilégié pour le stockage des pesticides ! 
– Ici, je confits mes oranges/citrons pour ensuite en faire des orangettes (et des citronettes ?). Néanmoins, vous pouvez utiliser cette technique pour réaliser tout ce que vous souhaitez à base d’oranges/citrons confits. Dans le même sens, vous pouvez ne réaliser que des citrons ou des oranges confits. 
– Dans ma tête, les orangettes sont entièrement recouvertes de chocolat. Toutefois, si vous préférez vous pouvez n’en recouvrir qu’une moitié (et ça sera plus facile à réaliser). 
– Il est vraiment importants de réaliser de beaux et gros segments. En effet, on blanchit trois (voire quatre) fois et on met dans le sirop les fruits. Par conséquent, s’ils sont trop fins, ils vont être tout ramollos voire se décomposer. Si vous les faites bien épais, ils resteront un peu fermes sous la dent, ce qu’on recherche. 
– Bien sûr, vous pouvez réaliser des orangettes beaucoup plus rapidement. Pour cela, il suffit d’acheter des oranges confites dans le commerce. 
– Si vous êtes motivés et souhaitez faire de magnifiques orangettes, vous pouvez tempérer votre chocolat. Personnellement, je déteste le travail du chocolat 🙂 
– A la sortie du pot de confiture et après « séchage », vous pouvez les enrober dans du sucre. 
– En réalisant vous-même vos oranges/citrons confits, vous pouvez répartir la réalisation des orangettes sur deux jours. Vous confisez vos fruits à l’avance et, le jour J, vous les enrobez de chocolat. Vous pouvez même décider de ne réaliser que quelques orangettes et conserver les autres dans leur sirop.
– En goutant vos segments après qu’ils ont été confits, vous les trouverez peut-être encore un peu forts/amères. Pas de panique, après avoir refroidi et baigné quelques heures dans le sirop, ils seront juste parfaits.

En conclusion, dégustons ! 

 
 
 
Posté dans

2 commentaires sur “L’orangette, la petite confiserie de Noël pleine de douceur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *