Les TAL du Tablier # 3 : l’amour, l’amour, l’amour…

Ca y est, la Saint-Valentin, c’est aujourd’hui. Vous avez préparé les huîtres et leur écume de vanille d’Alexandre Gauthier, pour l’apéritif, et le coeur framboise de Nina Métayer, pour le dessert. Il ne vous reste plus qu’à attendre l’heureux(se) élu(e) de votre coeur. Pour patienter et clore cette semaine de la Saint-Valentin comme il se doit, je vous propose un TAL spécial amour… Qui parle mieux d’amour qu’un écrivain ?
Évidemment, ce choix est purement subjectif et, volontairement, limité !

Belle soirée à tous les amoureux (et aux autres aussi!)

tal
« L’écume des jours », Boris Vian (6,90€) : pour moi, c’est une des plus belles (si ce n’est la plus belle) histoire d’amour. Tout le monde connaît Colin et Chloé et, pour l’avoir lu plusieurs fois, à différentes périodes de ma vie, je peux vous dire qu’on y trouve toujours de nouvelle choses et d’autres degrés de lecture.
Comme pour Romain Gary ou Yann Queffelec, l’écriture de Boris Vian et identifiable au premier regard. Ca swingue comme du jazz ! Pour l’histoire, on rentre dans un autre univers. Un univers parallèle qui a tout du nôtre mais qui s’en démarque absolument. Chez Boris Vian, tout est possible, tout est beau, même la mort. C’est follement poétique. C’est fabuleusement décalé. C’est terriblement poignant. Même s’il faut un petit bagage culturel pour saisir toutes les références et clins d’œil, à n’importe quel âge on peut lire ce livre. Et à n’importe quel âge, on se laissera embarquer.

« L’amour et les forêts », Eric Reinhardt (8,20€) : ce livre avait fait partie de mes coups de coeur, lors de la rentrée littéraire 2014. D’ailleurs, je n’avais pas été le seul à le plébisciter puisqu’il avait reçu quelques jolis prix.
Suite à la publication de son dernier roman, une professeur de français prend contact avec l’auteur qu’elle admire pour lui conter sa vie et son amour. Et c’est ce témoignage bouleversant qu’Eric Reinhardt nous restitue. Une écriture toute en finesse, des personnages puissants qui se fracassent sur le réel, une histoire pleine de passion(s)… On retrouve tous les marqueurs d’une belle histoire d’amour classique avec, notamment, les échanges épistolaires, la rencontre, la sensualité. Mais Eric Reinhardt y appose sa patte et y injecte une dose de modernité et de drame. Ceci n’engage que moi mais je trouve qu’avec ce livre, Eric Reinhardt a signé un des plus jolis livres de ces dernières années.
Ceci étant dit et pour être tout à fait complet, suite à la publication de ce livre, il y a eu une polémique et une affaire judiciaire, Eric Reinhardt ayant été accusé de s’être plus qu’inspiré d’une véritable histoire.

« Arrête avec tes mensonges « , Philippe Besson (18€) : j’avais envie de terminer avec ce livre pour deux raisons. D’une part, parce qu’il s’agit d’un des livres évènements de cette rentrée littéraire de janvier. D’autre part, parce que, n’en déplaise à certains, l’amour n’est pas un et uniforme. Le point de départ est simple : l’évocation par Philippe Besson de son premier véritable amour. Premier amour qui ressurgira des années plus tard par le plus grand des hasards.
Concernant le style de Philippe Besson, je le trouve assez cotonneux (je sais, il s’agit de son style et ce n’est que mon avis). Cependant, ce style un peu plat est au service d’un récit très puissant et c’est certainement la véritable force de Philippe Beson. Dans ce livre, l’amour emporte tout. Il transcende tout aussi. La différence, l’éloignement, le temps, les classes sociales, la mort et même l’écriture.
D’un amour homosexuel que certains pensent différent de l’amour hétérosexuel, Philippe Besson réussit à faire quelque chose d’universel.

NB : dans mes précédents TAL, j’avais déjà glissé quelques lives qui parlant divinement bien d’amour, notamment Serge Joncour et Antoine Leiris.

Posté dans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *