La buche de Noël « pour les nuls » saison 2

 

 

Je sacrifie aujourd’hui avec plaisir à l’exercice de la sacro-sainte bûche de Noël ! Toutefois, vu la date, on commence à être tout schuss dans la cuisine, c’est pourquoi, comme l’an passé avec mon gâteau roulé au citron, je veux vous proposer une recette facile mais savoureuse.
Cette année, j’ai fait pas mal de tests de bûches, plus ou moins concluants : chocolat, chocolat/mandarine, praliné… Pour autant, mon salut est venu de… Thiriet ! Ma mère a flashé sur une buche qui avait l’air trop bonne. Vu sa composition, elle n’était pas bien difficile à reproduire… et améliorer ! Pour être tout à fait franc, elle a été en compétition avec la bûche praliné un bon moment mais, dans l’optique d’une bûche facile, je ne me voyais pas proposer une recette avec du praliné. En effet, c’est difficile à trouver et en réaliser soi-même, si c’est facile c’est quand même long. Or, si on ne veut passer que 20 minutes sur une bûche, ça n’est pas pour faire du praliné pendant 1h !
Concernant cette bûche, on est vraiment au niveau zéro de la pâtisserie mais c’est bon et léger (en bouche hein, pas au niveau des hanches), juste ce qu’il faut en fin de repas ! Bien sûr, il faut qu’il y ait un hic : c’est un dessert aux fruits. « Fruits » et « hiver » font rarement bon ménage. Dans la recette Thiriet, c’était pêche et framboise. Ne pouvant me résoudre à faire totalement hara kiri à mes principes (mais si vous savez, on ne mange que des fruits et légumes de saison…), j’ai opté pour des fruits aux sirop et surgelés… C’est pas génial mais je n’avais pas d’autres alternatives puisqu’il est hors de question d’utiliser des fruits venant du Chili qui coûtent un bras, ont une empreinte carbonne catastrophique et n’ont aucun goût !
Donc, pour vous la faire rapide, la bûche est inratable et pratique (rapide à faire et très peu de prise au froid). En 1h, temps de cuisson et de réfrigération inclus, vous lui avez réglé son sort !
 

Infos pratiques :
– Quantité : 8 personnes
– Difficulté : ☆☆☆☆
– Préparation : 30 minutes
– Cuisson : 10 minutes
– Réfrigération : 1h

 
La liste de courses :
Pour la génoise :
– 120 g de sucre,
– 100 g de farine,
– 4 oeufs.
 
Pour la chantilly :
– 200 g de crème liquide,
– 160 g de mascarpone,
– 50 g de sucre glace,
– 2 gousses de vanille.
 
Pour les fruits :
– 50 g de fruits rouges congelés,
– 3 oreillons de pêches au sirop.
 
Pour le fonds de biscuit :
– 100 g de sablés La Mère Poulard,
– 40 g de beurre demi-sel.
 
Pour la décoration
– 50 g de crème liquide,
– 40 g de mascarpone,
– 1 cuillère à café de sucre glace,
– Quelques fruits rouges,
– Quelques lamelles de pêche,
– Du nappage neutre,
– 1 gousse de vanille.
 
La liste des ustensiles :
– 1 feuille SILPAT ou du papier sulfurisé, 
– 1 robot,
– 1 gouttière à bûche.

Concrètement, pâtissons…

La génoise
1. Dans un saladier, on place les blancs d’oeufs ; dans un autre, on met les jaunes et le sucre. On fouette les  jaunes et le sucre pour faire blanchir. On ajoute alors la farine et on mélange. On obtient une préparation très compacte mais c’est normal.
1. BONUS. On met le four à préchauffer sur 180° C, chaleur statique.


2. On monte les blancs en neige, assez ferme. On incorpore une grosse cuillère de blancs dans l’appareil aux jaunes pour le détendre. Ensuite, on ajoute le reste des blancs que l’on mélange intimement et délicatement.
3. Sur une feuille SILPAT/du papier sulfurisé, on verse l’appareil à génoise et on l’étale. On place au four. La génoise est cuite au bout de 10 petites minutes (le biscuit doit être à peine coloré et souple). On la décolle de la feuille SILPAT/du papier sulfurisé et on laisse refroidir.
4. Quand la génoise est froide, on découpe dedans : un rectangle aux dimensions du moule et un rectangle pour l’insert.
 
Le fond de biscuits
1. Dans un monde idéal, vous réalisez ce shortbread de Christophe Michalak. Comme le but de cette bûche est de faire vite et bien, on met 100g de biscuits dans un robot coupe. Une fois qu’ils sont réduits en miette, on ajoute le beurre fondu. Ni vu, ni connu, on a fait une base biscuitée pour la bûche en 3 minutes.


2. On forme un rectangle avec les biscuits émiettés. On place le tout au réfrigérateur (ou au congélateur s’il faut aller vite).
 
La garniture
1. Dans un saladier, on met les graines des deux gousses de vanille, la crème liquide et le mascarpone. On fouette à vitesse moyenne jusqu’à obtenir une texture crème à raser (attention, la chantilly étant très riche en matières grasses avec le mascarpone, une fois montée elle va très vite prendre une texture très ferme). On sert la chantilly en ajoutant le sucre glace.

 
2. Pour les fruits, on taille en dés les pêches et on saupoudre de sucre glace les fruits rouges décongelés.
 
Le montage de la bûche
1. Dans la gouttière à buche, on dépose du film étirable pour éviter que la génoise ne colle (je te vois toi au fond qui n’as pas de gouttière et qui te dis que je fais ch***… Valérie a la solution pour toi). On imbibe très légèrement la génoise avec le sirop de pêches.


2. Pour le montage, on alterne la chantilly et les fruits. Au centre de la bûche, on insère une bande de génoise. On termine par une couche de chantilly. On réserve au frais.
 
La finition
1. On peut parfaitement se dispenser de cette étape. Pour autant, c’est quand même Noël et un petit effort de décoration ne peut pas nuire (et j’ai fait du simple, en décoration). Quoi qu’il en soit, on commence par démouler la bûche sur le fond de biscuits.
2. Ensuite, on fait fondre le nappage neutre et on badigeonne avec parcimonie la bûche (pour le visuel et le gout, vous pouvez ajouter les graines d’une gousse de vanille dans le nappage).
3. On monte en chantilly la crème liquide et le mascarpone avec le sucre glace. A l’aide d’une poche à douille munie d’une douille à Saint-Honoré, on dessine un « bandeau » de chantilly sur le dessus de la bûche. On dépose joliment quelques fruits rouges et des morceaux de pêches.
 
Astuces :
– Pour les fruits, il faut bien s’assurer que les pêches sont égoutées correctement et que les fruits sont décongelés. Pour en extraire le maximum de liquide, je les dépose sur de l’essuie tout. A défaut, vous prenez le risque de détremper la chantilly, ce qui risque à terme de fragiliser la structure de votre buche.
– Plus vous ferez infuser longtemps la vanille à froid dans votre crème liquide, mieux ce sera. Petit rappel pour la chantilly : il est impératif de travailler avec des matières premières et des ustensiles très froids (placés au refrigérateur voire au congélateur à l’avance). Dans cet article, je vous dis tout pour réussir votre chantilly !
– La base de biscuit ne comportant pas beaucoup de beurre (tout est relatif), elle sera relativement fragile. Il ne faut pas trop la manipuler… Si jamais vous voulez être sûr qu’elle ne se brise pas, passez la au congélateur. 
– Si vous décorez la bûche avec des fruits rouges décongelés, je vous conseille de le faire au dernier moment car ils auront tendance à légèrement dégorger et à « tâcher » la chantilly.

En conclusion, dégustons !

 
Posté dans

4 commentaires sur “La buche de Noël « pour les nuls » saison 2

  1. Depuis l'année dernière date à laquelle j'ai fait mes premières buches, effectivement je me suis rendu compte que ce n'était pas si dur. Pour ma part, je n'ai pas de moule et je fais de jolies buches tout de même. Enfin il me semble 😉

  2. Ce n'est pas si difficile à faire. J'ai découvert cela l'an dernier et maintenant je les fais moi même. Elles sont très bonnes et l'avantage des buches c'est que l'on peut faire de belles présentations bien gourmandes 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *