Le porc laqué d’Anne : direction la Chine !

porc-laque-anne-coppinnnnnnnnn


porc-laque-anne-coppinnnnnnnn

porc-laque-anne-coppinnnn
Je ne suis pas un grand fan de viande (il n’y a qu’à voir la « grande » quantité de recettes de viandes sur le blog). A vrai dire, s’il n’y avait que moi à la maison, on en mangerait très rarement.
Et pourtant, aujourd’hui, c’est une chouette recette de porc laqué que je poste. C’est donc dire si on l’a (et si je l’ai) apprécié. Très sincèrement, tout est parfait dans cette recette. La viande utilisée ne coûte quasiment rien. Montre en main, vous mettrez 3 minutes à réaliser cette recette (tout le reste, ce sera de l’attente et de la cuisson, il y a plus compliqué, vous l’avouerez). La résultat est parfumé à souhait, légèrement croustillant voire presque sec à l’extérieur et terriblement fondant à cœur. On a vraiment tous adoré ! Avec ce porc laqué, je vous promets un aller-simple pour l’Asie et la Chine !
Cette recette, je ne la sors pas de mon chapeau. Non, je l’ai tiré du livre d’Anne Coppin « Happy world food » (si vous ne l’achetez pas chez un libraire indépendant, commandez-le directement sur le site d’Anne, les frais des ports vous sont offerts…). Son parti pris est simple : nous faire voyager au travers de 80 recettes de cuisine. Quand Anne m’a contacté et exposé son projet j’ai tout de suite accepté. J’adore l’idée de mêler gastronomie, livre et voyage (trois des choses que j’aime le plus au monde). Surtout, il s’agit du tout premier livre d’Anne. Comme je lui ai dit, je pense que passer à l’étape du livre est le fantasme absolu de tout blogueur culinaire (en tout cas, c’est le mien) et si je peux l’aider pour ce premier livre, c’est avec plaisir. Dans la même situation, j’aimerais qu’on me soutienne aussi. Bref, assez parlé de mes motivations, entrons dans le vif du sujet.
A la fin de l’été, et avant qu’Anne ne m’envoie son livre, je lui avais dit que je parlerai de son livre avec franchise, que ce soit positif ou non. Et c’est ce que je vais faire… J’aime beaucoup la conception du livre qui se décline de l’apéritif au dessert, en nous faisant visiter les 5 continents. Surtout, ce que j’ai adoré, c’est son rapport décomplexé à toutes ces cuisines du monde. L’inconvénient de la très grande majorité de ces livres réside dans le fait qu’il faut plein d’ingrédients exotiques impossibles à trouver lorsque l’on n’habite pas une grande ville. Très sincèrement, je prends plaisir à cuisiner des recettes originales mais beaucoup moins à faire le tour de 25 magasins/épiceries pour réunir les 392 ingrédients qu’elles exigent. Ici, Anne prend littéralement le contre-pied de cette tendance puisqu’elle cuisine la quasi totalité de ses 80 recettes avec des ingrédients que nous avons dans les placards (ou que nous pouvons trouver en grande surface). Toutefois, elle a toujours un petit conseil en plus qui nous permet de nous rapprocher de la recette originelle avec ses ingrédients particuliers. D’ailleurs, à la fin de son ouvrage, Anne prend le temps de nous parler des produits, des sauces, des ustensiles, des accompagnements à privilégier, des menus à élaborer… et, le plus important, elle nous propose un tableau de substitution : vous n’avez pas de ketjap manis ? Remplacez-le par une sauce soja additionnée de sucre. Enfin, toutes ses recettes font voyager et ressemblent vraiment à ce que l’on peut manger dans un restaurant. Je n’ai testé que deux recettes : le pad thaï et ce porc laqué. A chaque fois, j’ai fait un tabac !

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé son livre et comme Anne est adorable, lorsque je lui ai proposé de vous le faire gagner, elle a tout de suite accepté. Par conséquent, si vous aussi vous avez envie de voyager, nous vous proposons un petit jeu sur Facecbook. C’est assez simple puisqu’il suffit de liker la page d’Anne (et éventuellement, la mienne, ça fait toujours plaisir même si ce n’est pas obligatoire) et de partager cette publication. Ce petit jeu commence tout de suite et se terminera à minuit le jeudi 10 novembre 2016. Pour jouer, il suffit d’être majeur et d’habiter en France métropolitaine. Le nom du gagnent sera annoncé sur cet article et Facebook.

Je vous souhaite une belle soirée et vous dis à très vite !

Infos pratiques:
– Quantité : 4 personnes
– Difficulté : ☆☆☆☆
– Préparation : 5 minutes
– Cuisson : 2×45 minutes
– Réfrigération : deux nuits.

La liste de courses :
– 4 épais morceaux de lard non salé,
– 15 cl de sauce soja sucrée,
– 3 cuillères à soupe de miel,
– 1 cuillère à café de 5 épices,
– 1 étoile de badiane (facultatif),
– 1 cuillère à café de poivre en grain,
– 3 cuillères à soupe de sauce poisson.

La liste des ustensiles :
– 1 plat à four.

Concrètement, cuisinons…

1. Dans un plat, on met la sauce soja, la sauce poisson, le miel, le poivre et le cinq épices.On mélange tout. On met les morceaux de viande dedans et on place au réfrigérateur pour au moins 4 heures (une nuit c’est idéal). De temps en temps, n’hésitez pas à remuer votre marinade et à retourner les morceaux de viande.

préparation du porc laqué
2. Le lendemain, on fait cuire une première fois la viande dans la marinade pour 45 minutes à 180° C. Une fois refroidis, on retourne les morceaux de viande et on replace au réfrigérateur.
3. Le lendemain du lendemain, on termine la cuisson de la viande en faisant cuire à nouveau 30/40 minutes à 180° C. On égoutte rapidement les morceaux de viande et on déguste bien chaud.

Astuces :
– Pour se la jouer flemmard jusqu’au bout, on peut mettre à mariner la viande directement dans le plat à four. Ainsi, vous aurez zéro vaisselle à faire !
– Dans son livre, Anne précise que le principe du double repos suivi d’une double cuisson permet d’obtenir une viande parfaitement confite. Elle précise qu’on peut se passer de la deuxième marinade et de la deuxième cuisson, pour un résultat « acceptable ». Je ne dirais pas mieux qu’elle : à la fin de la première cuisson, mon porc laqué… n’était pas du tout laqué, simplement coloré.
– Anne conseille d’accompagner ce porc laqué avec un accompagnement relativement neutre. A la maison, on l’a fait avec un riz basmati : c’était parfait.
– La badiane étant facultative, je n’en ai pas mis (ils n’aiment pas son goût anisé à la maison).
– Je n’avais pas de cinq épices, j’ai donc utilisé du quatre épices. Lors de la préparation de la marinade, ce quatre épices sentait très fort. J’avais peur qu’il n’emporte le goût de tout le reste mais que nenni.
– Afin de bien laquer/griller mes morceaux de porc, j’ai monté la température de mon four à 200° C pour le dernier quart d’heure.
– Du lard non salé, c’est un peu compliqué à trouver. A la maison, ça se trouvait sous le nom de « graton ». Toutefois, vous pouvez opter pour de la poitrine de porc (on a testé les deux et c’est similaire) ou du filet mignon pour encore plus de moelleux. En mangeant ce porc, on a même pensé que ça serait délicieux avec du canard.
– S’il fallait absolument trouver un défaut à cette recette, j’enlèverai peut-être un poil de sauce poissons car à la cuisson, la marinade se concentre et se corse. Mais c’est vraiment pour être tatillon car avec un riz nature, c’était absolument parfait.

En conclusion, dégustons ce porc laqué !

 

porc-laque-anne-coppinnnnn

Posté dans

3 commentaires sur “Le porc laqué d’Anne : direction la Chine !

  1. La recette est tout à fait alléchante !
    Vous oubliez juste le principal… la viande de porc ! Quel morceau choisir de préférence ?
    Merci d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *