Le caramel au beurre salé de Christophe Michalak

caramel au beurre salé par michalak

Aujourd’hui, je vous propose de prendre votre plumage d’hiver avec cette recette pleine de sucre et de gras. Oui, c’est calorique mais putain purée, qu’est-ce que c’est bon ! Clairement, le caramel au beurre salé n’est pas une recette à mettre entre les mains de quelqu’un ayant du cholestérol et/ou du diabète. Pour autant, la prochaine mise en maillot n’ayant pas lieu avant quelques mois, on peut en profiter un peu et se lâcher.
D’origine bretonne, autant vous dire que le caramel à la fleur de sel est une véritable religion, à la maison. Il y en a toujours un pot dans le réfrigérateur. En cette période pré-chandeleur, c’est idéal pour accompagner des crêpes, une glace, des gaufres, des pommes poêlées… ou tout simplement pour se déguster à la petite cuillère (ça, il vaut mieux éviter quand même 🙂 ) !
Belle soirée…
NB : au début de ce blog, j’avais déjà posté une recette de caramel à la fleur de sel. Toutefois, si elle était bonne, elle n’arrivait pas à la cheville de celle de Michalak qui est – pour toute la famille et de loin – la meilleure que je n’ai jamais faite !

Infos pratiques:

– Quantité : un petit pot
– Difficulté : ☆☆☆☆☆
– Préparation : 20 minutes
– Réfrigération : 1h
– Cuisson : 10 minutes

La liste de courses :
– 140 g de sucre en poudre,
– 240 g de crème liquide,
– 50 g de beurre demi-sel,
– 2 g de fleur de sel.

La liste des ustensiles :
– 1 casserole,
– 1 bol,
– 1 fouet,
– 1 pot de confiture.

Concrètement, pâtissons…

1. Avant tout, on commence par porter à ébullition la crème liquide (au four micro-ondes ou à la casserole). Ensuite, on réalise un caramel à sec. Pour cela, dans une casserole à fond épais placée sur feu moyen, on met un tiers du sucre. Quand il commence à se dissoudre et à légèrement colorer, on ajoute le deuxième tiers. On réitère l’opération pour le dernier tiers, en poursuivant la cuisson jusqu’à obtenir la couleur ambrée d’un caramel.
2. On sort la casserole du feu et on ajoute le beurre. On mélange pour décuire le caramel jusqu’à ce que le beurre ait totalement fondu. Lorsque le caramel est homogène, on le replace sur le feu et on ajoute progressivement la crème liquide chaude. On poursuit alors la cuisson en mélangeant sans cesse jusqu’à obtenir une consistance un peu épaisse (cela prend quelque minutes).
3. Quand le caramel au beurre salé est cuit, on coupe le feu, on ajoute la fleur de sel et on mélange. On le réserve dans un pot de confiture et, lorsqu’il est froid, on le place au réfrigérateur.

Astuces :
– Si après avoir ajouté le beurre ou la crème liquide, votre caramel forme quelques cristaux, pas de panique, ils vont fondre au cours de la cuisson.
– Vous pouvez parfumer votre caramel à la fleur de sel avec de la cannelle, de la vanille… Pour cela, il suffit d’ajouter votre « épice » en même temps que le beurre.
– La réussite du caramel au beurre salé dépend de la cuisson de votre caramel de base : trop pâle/trop peu cuit, il n’aura pas de goût ; trop foncé/trop cuit, il sera amer. Il n’y a vraiment que la couleur qui peut vous donner une idée de la cuisson idéale 🙂
– Ce caramel au beurre salé se conservera parfaitement quelques semaines au réfrigérateur, dans un pot à confiture fermé.
– De manière générale, il faut faire attention lorsque l’on ajoute quelque chose à du caramel puisqu’il y a des risques de projections (et donc de brûlures). C’est vrai pour le beurre et particulièrement pour la crème liquide. C’est pourquoi il faut l’ajouter chaude et doucement, en plusieurs fois. De cette manière, il y aura peut-être quelques projections mais ce sera limité.
– Lors de la première étape, on ne mélange jamais le caramel car on risquerait de le faire masser. La seule chose que l’on puisse faire, c’est donner des coups de poignet à la casserole pour faire danser le caramel. En revanche, dès lors que vous aurez ajouté le beurre, vous pourrez mélanger autant que vous le souhaitez 😉
– Pour contrôler la cuisson de votre caramel au beurre salé, je vous donne l’astuce de Christophe Michalak. Il est cuit lorsque vous déposez une goutte de caramel sur une assiette froide et qu’elle fige, sans couler. Ceci étant dit, en fonction de votre goût (et de son utilisation), vous pouvez cuire plus ou moins longtemps votre caramel à la fleur de sel pour obtenir un résultat plus ou moins épais/liquide. A la maison, on l’aime avec une consistance de pâte à tartiner, je poursuis donc la cuisson au moins cinq grosses minutes après avoir ajouté la crème liquide.

En conclusion, dégustons ce caramel au beurre salé !

caramel au beurre salé par michalak

Posté dans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *