Le tiramisu aux fraises de Christophe Felder

le tiramisu aux fraises de Christophe Felder
Il y a loooooongtemps, au tout début de ce blog, je vous avais proposé le tiramisu revisité par Christophe Michalak. Cette recette qui est parmi les plus vues sur le blog était originale puisque allégée avec une crème fouettée et sublimée par le citron. Là, on est plus proche du tiramisu originel avec un mélange mascarpone/blanc d’oeuf. Toutefois, on s’en éloigne à nouveau avec la disparition du café et l’apparition de la fraise. Vous l’aurez donc compris, ce n’est pas encore aujourd’hui que vous aurez la recette du vrai tiramisu (et comme je n’en suis pas un fan absolu, je ne suis même pas sûr que vous l’ayez un jour) !
Avec ce tiramisu, on est sur quelque chose de très frais, très léger… parfait pour l’arrivée hypothétique de l’été ! En plus, ce tiramisu aux fraises est très rapide à réaliser. Bref, ça fait beaucoup d’avantages pour un petit tiramisu !
Belle soirée à tous et à très vite !

Infos pratiques:
– Quantité : 5/6 belles verrines

– Difficulté : ☆☆☆☆☆ 
– Préparation : 20 minutes
– Réfrigération : 2h
– Cuisson : /

La liste de courses :  
Le jus de fraises minute
– 200 g de fraises équeutées,
– 2 cuillères à soupe d’eau,
– 1 cuillère soupe de sucre glace,
– Le jus de 1/2 citron.

Le sucre rouge :
– 80 g de sucre semoule,
– Colorant alimentaire rouge.

La crème au mascarpone :
– 375 g de mascarpone,
– 3 oeufs,
– 100 g de sucre.

Le montage :
– 10 biscuits cuillère,
– 400g de fraises.

La liste des ustensiles :
– Des verrines,
– 2 saladiers,
– 1 fouet,
– 1 mixeur plongeant,
– 1 assiette creuse.

Concrètement, pâtissons…

Le jus de fraises minute
1. Avec le mixeur plongeant, on mixe tous les ingrédients : fraise, eau, sucre et citron.
2. On verse le jus de fraises dans l’assiette creuse et on imbibe les biscuits. Etant donné que le liquide est un peu épais, cela sera plus long qu’avec un sirop classique.

La crème au mascarpone
1. On commence par clarifier les oeufs dans deux saladiers différents. Dans celui contenant les jaunes, on ajoute la moitié du sucre et on fouette pour faire légèrement blanchir le mélange. On ajoute alors le mascarpone et on mélange vivement (le mascarpone est un fromage épais et dense et il ne doit pas rester de « grumeaux »).
2. Ensuite, on monte les blancs en neige en ajoutant progressivement le sucre, comme pour une meringue. On termine en mélangeant intimement et délicatement ces deux préparations.

Le sucre rouge :
1. A l’aide du colorant, on transforme le sucre en poudre en sucre rouge.

Le montage :
1. Dans le fond des verrines, on dépose un peu de brunoise de fraises. On dépose un peu de crème au mascarpone, le biscuit imbibé. Et on recommence le même montage en terminant cette fois ci avec une couche supplémentaire de crème au mascarpone.
2. On réserve au frais.
3. Au moment du service, on saupoudre les verrines avec le sucre rouge.

Astuces :
– En temps normal, il faut réaliser ce type de recette bien en avance pour que la crème prenne. Ce tiramisu aux fraises ne nécessite pas une prise au froid très longue (le passage par la case réfrigérateur se fait avant tout pour que le tiramisu aux fraises soit froid, par pour qu’il prenne). D’ailleurs, si vous faites ce tiramisu trop en avance (la veille pour le lendemain), les fraises auront tendance à dégorger et à rendre un peu d’eau. Rien de catastrophique : ça ne change rien au goût, c’est juste un peu moins esthétique.
– Christophe Felder propose ici une version relativement simple et rapide. Personnellement, je ne saurais trop vous conseiller de réaliser vous-mêmes vos biscuits à la cuillère. C’est tellement meilleur !
– Petite précision (f)utile pour les blancs montés en neige. En ajoutant le sucre, on va serrer les blancs, c’est-à-dire les rendre très fermes. Toutefois, s’ils doivent bien se tenir pour assurer la bonne tenue de votre mousse au mascarpone, ça ne sert à rien d’avoir des blancs d’oeufs béton. Pire, c’est contreproductif puisque vous allez devoir mélanger, mélanger et encore mélanger pour incorporer parfaitement les blancs. Or, en procédant de cette manière vous risquez de casser vos oeufs.
– On ne va pas se mentir : le sucre rouge est totalement inutile, si ce n’est pour la décoration. Vous pouvez le réaliser indistinctement avec un colorant liquide ou en poudre (dans cette dernière hypothèse, il faudra ajouter quelques gouttes d’eau pour le délayer). En tout état de cause, il faut ajouter du liquide simplement pour permettre la coloration. Il ne faut pas trop en mettre sous peine de faire fondre le sucre. Si jamais la couleur du sucre s’affadit en séchant, c’est normal. Il récupérera sa belle couleur rouge grâce à l’humidité de la crème au mascarpone !
– J’ai fait une présentation à ma sauce mais, dans le livre de Felder, il réalise ses tiramisu dans des petits verres bodega : des demi-fraises tête en haut dans le fond, la crème, un peu de biscuit, la crème. On lisse le tout et on saupoudre de sucre rouge.
– J’ai précisé les quantités de biscuit et de fraises pour le montage. Mais vous pouvez le faire à votre sauce. Par exemple, sur les photos, j’ai mis plus de fraises (car ça allège et rafraichit, certes virtuellement mais quand même) mais moins de biscuit (ils ne sont pas fans à la maison, a fortiori quand il est industriel). Toujours au rayon quantité, vous aurez trop de jus de fraises mais pour imbiber facilement les biscuits, il faut cela. Et puis, vous pourrez utiliser très facilement ce délicieux jus de fraises : avec les tiramisu, dans du fromage blanc… Enfin, vous aurez aussi trop de sucre rouge (qui lui, en revanche, ne sert à rien ^^).
– On peut alléger légèrement ce tiramisu en sucre (80g au lieu des 100g et on peut même baisser encore avec des fraises de saison, très sucrées).

En conclusion, dégustons le tiramisu aux fraises de Christophe Felder !

le tiramisu aux fraises de Christophe Felder

Posté dans

2 commentaires sur “Le tiramisu aux fraises de Christophe Felder

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *