L’omelette norvégienne, le dessert de fêtes pour les nuls

L'omelette norvégienne, le dessert de fêtes rapide et facile à faire

L'omelette norvégienne, le dessert de fêtes rapide et facile à faire

L'omelette norvégienne, le dessert de fêtes rapide et facile à faire

L'omelette norvégienne, le dessert de fêtes rapide et facile à faire

Il y a quelques semaines, je vous avais interrogé sur Instagram afin de connaitre un peu vos attentes concernant les recettes de fêtes que vous vouliez voir (ou non) sur le blog… Vous avez demandé que je commence les recettes rapidement (c’est chose faite depuis mardi dernier avec le kouglof alsacien) et que je parte sur des recettes sucrées et faciles. Je vais être franc, les recettes faciles, surtout à cette période, ce n’est pas forcément ce que je préfère mais j’ai quelques trucs qui traînent dans les tuyaux quand même ! 
On commence donc les recettes simples avec cette omelette norvégienne pour les nuls. Alors oui, c’est hyper old school (j’en mangeais à Noël quand j’étais haut comme trois pommes, c’est dire) mais je ne saurais dire combien de dessert cette omelette norvégienne a sauvé à la maison ! On a tous vécu le moment où on n’a pas le temps de faire un dessert digne de ce nom. On a aussi tous vécu ce moment gênant où 3h avant l’arrivée des invités, on apprend que Monsieur n’aime pas le caramel alors qu’on a passé des heures carrée sur une bûche… au caramel ou que la petite dernière déteste le chocolat. Bref, on a tous déjà paniqué à l’idée de se retrouver sans dessert ou sans dessert adapté. Et bien, en période de fêtes, l’omelette norvégienne est mon palliatif à toutes ces embûches. C’est bouclé en 1/2h, la grande majorité des gens aime la glace (on peut même ajuster les parfums) et on a coutume de dire que la glace ça coule tout seul à la fin d’un repas bien roboratif ! Cerise sur l’omelette norvégienne, à la maison ils adorent ça. 
Plus qu’une véritable recette, il s’agit d’une marche à suivre tant une omelette norvégienne c’est simple à réaliser. En effet, vous pouvez acheter des glaces toutes prêtes (l’alternative la plus efficace dans l’optique d’un dessert pour les nuls), les réaliser vous-mêmes, faire un biscuit à l’intérieur ou non… Bref, chacun fait selon ses besoins et ses capacités en cuisine. 
S’agissant d’un dessert rapide, je vais me taire car vous êtes en train de gaspiller votre précieux temps à me lire. Enfilez votre tablier et passons immédiatement en cuisine !
Belle soirée les amis et à très vite !

NB : je n’ai rien contre les marques de surgelés mais quand on voit le temps que ça prend à faire et toutes les déclinaisons qu’on peut en faire, il vaut mieux réaliser son omelette norvégienne soi-même que l’acheter… 

Infos pratiques:
– Quantité : 8/10 personnes
– Difficulté : ☆☆☆☆
– Préparation : 20 minutes
– Cuisson : –
– Congélation : 30 + 60 minutes

La liste de courses :
L’omelette norvégienne :

– 2 pots de glace de 1 litre,
– Un biscuit génoise (facultatif).

Le montage :
– 2 blancs d’oeuf,
– 200 g de sucre,
– 60 g d’eau.

La liste des ustensiles :
– 1 moule,
– 1 cuillère à soupe,
– 1 thermomètre,
– 1 casserole,
– 1 fouet électrique ou 1 robot,
– 1 chalumeau,
– 1 poche à douille et/ou une spatule pour décorer.

Concrètement, pâtissons…

L’omelette norvégienne :
1. FACULTATIF. On commence par réaliser le biscuit génoise.
2. Dans le fond du moule, on dépose le premier parfum de glace en l’étalant avec une cuillère à soupe de manière à remplir le moule à moitié. On place au congélateur pour 1/2h histoire que la glace se raffermisse (ce temps de repos peut être supprimé, on aura juste une démarcation moins jolie des glaces, comme sur mes photos ^^). On ajoute alors la deuxième glace et on termine avec la bande de biscuits génoise, éventuellement. On place le tout au congélateur pour 1h (ce temps de prise est impératif, en revanche si vous voulez une omelette qui se tienne).

Le montage 
1. Quand l’omelette norvégienne est bien prise, on se lance dans la réalisation de la meringue italienne. Dans la cuve du robot, on place les blancs d’oeufs et, parallèlement, dans une petite casserole, on verse l’eau et le sucre. Quand le sirop est aux alentours des 110°C, on commence à monter les blancs en neige. Quand ils sont bien fermes et que le sirop atteint les 118°C, on le verse lentement sur les blancs en neige en laissant le robot tourner. Les blancs vont gonfler et on laisse tourner le robot pour que la meringue refroidisse.
2. Pendant que la meringue refroidit, on démoule l’omelette norvégienne sur le plat de service. Ensuite, il ne reste plus qu’à masquer la bûche avec une spatule, une poche à douilles… Laissez faire votre imagination ! L’omelette norvégienne des photos a été masquée à la spatule et décorée à la douille Saint-Honoré sur le dessus.
3. On brûle la bûche et on remet au congélateur jusqu’à la dégustation. Attention : le moindre « truc » qui toucherait la meringue l’abîmerait (ça ne change rien au goût, c’est juste moins beau). Pour rester dans la tradition, on peut flamber cette omelette avec l’alcool de son choix !

Astuces :
– Je ne suis pas un grand fan de l’omelette norvégienne mais le parfum que je préfère reste vanille et rhum raisins. Cependant, la fois où j’ai fait les photos, il y avait une personne n’aimant pas le rhum.
– En fonction des parfums de glace ou sorbet choisis, cela sera plus ou moins simple à travailler. Par exemple, la glace au chocolat est très dure alors que la rhum raisin est relativement malléable.
– Pour le moule, faites avec ce que vous avez sous la main (moule à bûche, à cake…) même si un moule en silicone reste ce qu’on fait de plus pratique pour le démoulage. Ceci étant dit, un moule classique (fer ou verre) tapissé de film étirable peut faire l’affaire. Personnellement, j’utilise un grand moule à cake en silicone.
– Quand on n’a pas l’habitude, décorer avec la meringue suisse peut-être un peu long (quelques minutes seulement, hein). Résultat, la meringue va avoir tendance à figer et aura un rendu un peu grumeleux. Dans ce cas là, il suffit de remettre un coup de fouet ou de robot dans la meringue !
– Sur Internet, j’ai lu qu’il ne fallait surtout pas congeler l’omelette norvégienne déjà brûlée. C’est ce que je fais chaque fois et aucun problème. Encore du temps d’économisé, au moment du service.
– Si vous mettez un biscuit dans votre omelette norvégienne, vous pouvez légèrement l’imbiber d’un sirop ou d’un alcool.
– Grâce à la meringue italienne, la glace sera isolée et vous allez pouvoir flamber ou laisser l’omelette norvégienne sur la table sans qu’elle ne fonde.

En conclusion, dégustons cette omelette norvégienne !

L'omelette norvégienne, le dessert de fêtes rapide et facile à faire

L'omelette norvégienne, le dessert de fêtes rapide et facile à faire

Posté dans

1 commentaire sur “L’omelette norvégienne, le dessert de fêtes pour les nuls

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *